Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Triple filet de sécurité» pour contrôler les Afghans évacués, assure Attal

© AP Photo / Ludovic MarinGabriel Attal, porte-parole du gouvernement
Gabriel Attal, porte-parole du gouvernement  - Sputnik France, 1920, 25.08.2021
S'abonner
«En aucun cas il n'y a de carte blanche, chaque personne, chaque cas, chaque dossier est passé au crible. La sécurisation de ces arrivées est maximale depuis le premier jour», a indiqué mercredi le porte-parole Gabriel Attal.
La France, qui a déjà évacué ce mercredi d'Afghanistan 2.500 personnes, met en place un «triple filet de sécurité» pour s'assurer que les Afghans évacués ne présentent pas de risques sécuritaires, avec des vérifications «à Kaboul, à Abou Dhabi et à leur arrivée en France», a indiqué mercredi le porte-parole Gabriel Attal.
La France procède actuellement à «plusieurs centaines» d'évacuations par jour et «en fin de matinée, il y aura eu probablement (...) 2.500 personnes qui auront été évacuées» depuis le début des opérations, a-t-il ajouté.
Mais «en aucun cas il n'y a de carte blanche, chaque personne, chaque cas, chaque dossier est passé au crible. La sécurisation de ces arrivées est maximale depuis le premier jour», a-t-il assuré à l'issue du Conseil des ministres.

Polémique sur la sécurité des opérations d'évacuations

À leur arrivée en France après avoir été évacués de Kaboul, cinq Afghans ont fait l'objet ce week-end d'une mesure individuelle de contrôle administratif et de surveillance (Micas), prévue dans le cadre des lois antiterroristes, déclenchant une polémique sur la sécurité des opérations d'évacuations. L'un d'eux a été placé en garde à vue.
«Nos services de renseignement enquêtent, interrogent et, le cas échéant, retiennent sans la moindre complaisance l'ensemble des personnes identifiées comme les risques potentiels». «Cela se fait à Kaboul, cela se fait à Abou Dhabi et à leur arrivée en France, ce qui constitue un triple filet de sécurité», a-t-il insisté.
La France continuera ses opérations d'évacuation aussi longtemps que possible mais «les Américains ont confirmé leur décision de se retirer au 31 août de la zone et donc de l'aéroport» et «les alliés vont devoir cesser les opérations d'évacuation», a-t-il dit.
«Il est probable que nous aurons à anticiper de quelques heures, voire de plusieurs jours, la fin des évacuations côté français», a-t-il ajouté. La France avait déjà prévenu que si la date du 31 était maintenue, son pont aérien cesserait dès jeudi soir.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала