Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La candidature présidentielle de Zemmour prend forme: une lettre envoyée aux maires

© AP Photo / Michel EulerÉric Zemmour
Éric Zemmour - Sputnik France, 1920, 27.08.2021
S'abonner
Éric Zemmour lève peu à peu le voile sur ses intentions pour la présidentielle. Une lettre a été envoyée à certains maires pour tenter de récolter des parrainages, rapporte BFM TV.
À sept mois de la prochaine élection présidentielle, l’éventail des potentiels candidats commence à se restreindre. Après la défection de Laurent Wauquiez à droite et dans l’attente d’une primaire écologiste qui fait déjà parler d’elle, c’est au tour d’Éric Zemmour d’abattre ses cartes. Le polémiste a en effet envoyé un courrier à certains maires afin de récolter les 500 signatures d’élus qui lui permettraient de concourir, rapporte BFM TV qui a eu accès à cette missive via l’entourage de l'édile de Béziers, Robert Ménard.
Dans cette lettre type, l’essayiste vise large et souligne qu’un parrainage ne reflète pas forcément une connivence politique. Il rappelle que des «maires attachés à la démocratie» ont parfois donné une chance à des personnalités de gauche radicale, comme Arlette Laguillier et Olivier Besancenot, ou de droite dure, tel Philippe de Villiers, pour leur permettre de participer à la présidentielle, sans toujours partager leurs idées.
«Le parrainage d’un maire n’est pas un soutien politique. Il est avant tout une “présentation”, c’est-à-dire une possibilité offerte à une personnalité de concourir à la fonction suprême», est-il ainsi écrit dans ce courrier, selon BFM TV.
Ce texte, empreint d’un militantisme de rigueur, affirme encore qu’Éric Zemmour est «sérieusement en mesure de remporter l’élection présidentielle». Preuve que l’opération séduction semble définitivement lancée.
La missive a cependant fait grincer quelques dents, y compris à droite. Sur RTL, Robert Ménard a en particulier critiqué la forme, puisque le courrier n’a pas été rédigé directement par Éric Zemmour mais par un représentant «désigné officiellement» pour récolter les parrainages.
«C’est étonnant que ça ne soit pas le candidat lui-même qui me demande ma signature mais quelqu’un que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam. Ça veut dire qu’un certain nombre de gens autour de Zemmour vont chercher des signatures», a regretté le maire de Béziers.

Sur les platebandes de Marine Le Pen?

S’il ne s’est toujours pas déclaré publiquement, Éric Zemmour laisse traîner des indices depuis plusieurs mois sur ses velléités présidentielles. Mi-août, le polémiste de CNews avait ainsi annoncé toucher du doigt «les limites du combat culturel» et affirmé à Valeurs actuelles n’être «pas là pour jouer» .
Éric Zemmour - Sputnik France, 1920, 20.08.2021
Le compte de Zemmour banni d'Instagram «par erreur», assure Facebook
À droite, la potentielle candidature de l’essayiste divise. Certains observateurs estiment qu’Éric Zemmour pourrait freiner la dynamique présidentielle de Marine Le Pen, avec qui l’écrivain possède des affinités idéologiques, sur les questions sécuritaires et migratoires notamment. Mi-juin, la chef de file du RN s’était d’ailleurs dite inquiète à l’idée que l’image du sulfureux polémiste ne déteigne sur la sienne, dans un entretien au site Linfo.re.
«La seule crainte que je peux avoir, c’est que les propos qui sont souvent très radicaux, et que je ne partage pas avec [lui], puissent être assimilés aux miens», avait ainsi déclaré Marine Le Pen au média réunionnais.
Mais au-delà des questions d’image, la peur de voir l’essayiste prendre des électeurs au RN en 2022 ne semble pas effrayer outre mesure. Dans les sondages, l’hypothèse Zemmour a en effet du mal à décoller, comme l’a rappelé Robert Ménard sur RTL.
«Il ne prend pas une voix à Marine Le Pen. Il en prend à Dupont-Aignan et à tout ce courant qui se situe entre Marine Le Pen et la droite. Il va au-devant d’un désastre […] Il faut faire attention à l’effervescence médiatique», a ainsi déclaré le maire de Béziers.
Début juillet, un sondage Harris interactive pour Challenges donnait 5% d’intentions de vote à Éric Zemmour pour le premier tour de la présidentielle 2022. Sa candidature minorait le score de Marine Le Pen de 2% à 4%, selon les configurations électorales. Dans tous les cas de figure, la chef de file du RN se retrouvait face à Emmanuel Macron au second tour.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала