Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Zemmour craint l’avènement d’une République islamique française d’ici 2100

© AFP 2021 JOEL SAGETÉric Zemmour
Éric Zemmour - Sputnik France, 1920, 28.08.2021
S'abonner
Lors d’une conférence dans le Vaucluse, Éric Zemmour s’est montré pessimiste sur l’avenir de la France, qu’il voit basculer vers un régime islamique si les dynamiques démographiques ne s’inversent pas.
Objet de tous les regards à l’approche de l’élection présidentielle auxquelles il pourrait participer, Éric Zemmour a exposé sa vision de la France, lors d’une conférence organisée dans le Vaucluse par le mouvement Objectif France, rapporte BFM TV. Et c’est peu de dire que l’écrivain s’est montré pessimiste quant à l’avenir du pays!
Selon lui, la France pourrait devenir un régime islamique dans quelques années, si rien n’est fait pour contrer les flux migratoires. La star de CNews voit l'Hexagone à moitié islamisé d’ici 2050, et une République islamique à l’horizon 2100, résume le journaliste Loïc Besson qui a assisté à la conférence.
L'essayiste a repris à son compte la notion controversée de «grand remplacement», popularisée par l’écrivain Renaud Camus, qui théorise un changement de peuple à l’œuvre en France, via l’immigration. Éric Zemmour a souligné que ce phénomène était «inéluctable» et serait au cœur des débats en 2022.
«L’enjeu de la prochaine présidentielle, c’est surtout: est-ce que nos enfants vivront encore en civilisation française? La réponse est non si Macron est réélu», a ainsi déclaré le polémiste, d’après Loïc Besson.
Marine Le Pen avait tenu sur CNews des propos assez semblables début juin, affirmant que la «civilisation française était en grand danger».
Mais la chef de file du RN a pour sa part toujours refusé de souscrire au concept du «grand remplacement».

Destin présidentiel?

Au sortir de cette conférence dans le Vaucluse, Éric Zemmour a également levé un pan du voile sur ses velléités présidentielles. Parti à la pêche aux parrainages en vue d’une possible candidature, le polémiste se verrait bien réaliser l’union des droites. Une union avec LR parfois envisagée par Marine Le Pen, et plus encore par sa nièce Marion Maréchal, qui n’a jamais vu le jour.
Éric Zemmour s’est par ailleurs dit sceptique quant aux chances de Marine Le Pen en 2022, ne la croyant pas capable de rafler la mise. Il est convaincu que la déconvenue des dernières régionales va laisser des traces au sein du RN.
«Marine Le Pen a un socle très solide, mais a déjà perdu cinq points dans les sondages […] L’échec aux régionales a été un très mauvais coup pour elle. Tout le monde a compris au RN qu’elle ne gagnerait jamais», a déclaré le polémiste lors de son déplacement.
L’essayiste n’a pas non plus mâché ses mots envers la droite, estimant que la situation y était «très confuse». Selon lui, la primaire pourrait ne pas avoir lieu.
S’il ne s’est toujours pas déclaré publiquement candidat pour 2022, Éric Zemmour ne cesse de semer des petits cailloux sur son chemin depuis plusieurs semaines. Dans un entretien à Valeurs actuelles paru il y a peu, le polémiste avait ainsi annoncé toucher du doigt «les limites du combat culturel», lui qui compte à son actif près d’une quinzaine de livres.
Dans les sondages, sa possible candidature suscite pour l’heure l’interrogation. L’essayiste était crédité de 5% d’intentions de vote au premier tour de la présidentielle, dans un récent sondage Harris interactive pour Challenges.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала