Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Macron fait état de discussions avec les talibans sur les évacuations

© AFP 2021 LUDOVIC MARINEmmanuel Macron lors d'un déplacement à Bagdad
Emmanuel Macron lors d'un déplacement à Bagdad - Sputnik France, 1920, 29.08.2021
S'abonner
Emmanuel Macron a déclaré le 28 août que des discussions «fragiles et provisoires» étaient engagées avec les talibans* en Afghanistan, avec l'aide du Qatar, sur d'éventuelles opérations d'évacuation au-delà du 31 août pour les Afghans désireux de quitter leur pays.
En déplacement en Irak pour une conférence régionale, le Président français a souligné que la réussite de ces pourparlers humanitaires était l'une des conditions à toute discussion politique avec les talibans*.
La France, qui a officiellement mis fin à ses évacuations de civils dans la nuit de vendredi à samedi, a évacué 2.834 personnes, dont 142 Français, 17 Européens et donc près de 2.700 Afghans via une quinzaine de vols depuis le 17 août, a dit Emmanuel Macron samedi.
«Nous sommes en train de mener des discussions. Elles demeurent extrêmement fragiles et provisoires», a déclaré le Président français devant les journalistes à Bagdad. «Mais oui il y a des discussions qui se sont entamées avec les talibans* sur le sujet des opérations humanitaires et de la capacité à protéger les rapatriés, les Afghanes et les Afghans qui sont en risque.»

Projet de création d'une zone protégée à Kaboul

Ces discussions sont menées avec le Qatar, qui pourrait avoir la possibilité de «rouvrir des ponts aériens» avec l'Afghanistan, alors que l'émirat du Golfe accueille déjà depuis plusieurs années des représentants des talibans* pour des négociations avec l'ancien pouvoir afghan et les États-Unis.
Ces ponts aériens «permettraient des opérations d'évacuation dans un cadre forcément différent (de celui en vigueur jusqu'au 31 août, ndlr.) mais dans un cadre forcément et systématiquement négocié avec les talibans*», a dit Emmanuel Macron.
«Ceci très clairement est une condition pour nous de toute forme d'engagement politique (...) à l'égard des talibans*», a ajouté le Président français.
Cité par le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron a fait savoir que la France et la Grande-Bretagne comptaient soumettre lundi au Conseil de sécurité des Nations unies un projet de résolution portant sur la création à Kaboul d'une zone protégée pour les Afghans désireux de quitter leur pays après le 31 août.
«Notre projet de résolution vise à définir, sous contrôle onusien, une safe zone à Kaboul qui permette de continuer les opérations humanitaires», a dit le président français, cité par le JDD.
L'objectif est aussi «de mettre chacun devant ses responsabilités», a ajouté Emmanuel Macron, en référence selon le JDD à la Russie et à la Chine, deux membres permanents du Conseil de sécurité disposant à ce titre d'un droit de veto, soupçonnés de d'accommoder de la prise de pouvoir des talibans* en Afghanistan. 
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала