Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un célèbre chanteur afghan tué par les talibans car ils sont hostiles à la musique

© AFP 2021 JAVED TANVEERDes talibans à Kaboul, le 17 août 2021
Des talibans à Kaboul, le 17 août 2021 - Sputnik France, 1920, 29.08.2021
S'abonner
Les talibans, qui s’apprêtent à interdire la musique en conformité avec la loi islamique, ont tué un célèbre chanteur et interprète afghan de musique folklorique. Il s’opposait à ce régime.
Après que les talibans* ont annoncé leur intention d’interdire la musique dans les lieux publics, un chanteur et interprète afghan de musique folklorique a été assassiné dans la province de Baghlan, a déclaré à Sputnik une source locale.
Fawad Andarabi a été sorti de sa maison avant d’être abattu, a précisé la source. Il était également un opposant au nouveau régime.
Sa mort a été déplorée par l’ancien ministre des Affaires étrangères, Masoud Andarabi.
La province de Baghlan a été marquée par des affrontements entre les talibans* et les résistants au nouveau régime, lors desquels plusieurs dizaines de fondamentalistes ont été tués ou blessés. Les forces afghanes ont réussi à reprendre le contrôle de trois districts, perdus deux jours plus tard.
Comme les talibans* s’apprêtent à imposer la charia en Afghanistan, selon Waheedullah Hashimi, proche de leurs dirigeants, de nombreuses interdictions vont être appliquées. Parmi celles-ci figure la prohibition de la musique en public, a indiqué le porte-parole des talibans*, Zabihullah Mujahid, dans une interview accordée au New York Times.
Ils espèrent «pouvoir persuader les gens de ne pas faire de telles choses au lieu de faire pression sur eux», a-t-il souligné.
Hostiles aux pratiques culturelles et aux formes artistiques, les talibans* ont également déclaré que tous les artistes devaient changer de métier.

Quelques allègements sur la condition des femmes

Toujours auprès du quotidien américain, leur porte-parole a démenti les rumeurs sur des actes de vengeance visant les opposants. En essayant de faire preuve de tolérance, il a déclaré qu’ils voulaient «oublier ce qui s’est passé» et a rejeté les craintes concernant les restrictions exercées sur les femmes il y a 20 ans.
Il indique qu'elles n’auront pas besoin d’être accompagnées par un homme pour se rendre à l’école, au bureau, à l’université ou à l’hôpital. Cette consigne s’applique pourtant aux voyages de trois jours ou plus. Fin août, les talibans* ont de plus interdit «temporairement» aux femmes de quitter leur domicile. Cette restriction a été introduite par «souci de sécurité», a expliqué Zabihullah Mujahid.
Deux semaines après leur arrivée au pouvoir, des négociations se tiennent au sujet de la formation d’un nouveau gouvernement. Ils s’attendent à le former d’ici 15 jours, a fait savoir ce 29 août l’agence afghane Khaama press en se référant à leur porte-parole.
Seule la province du Pandchir continue à résister aux talibans*, qui ont pris le contrôle de Kaboul le 15 août.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала