Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Des policiers tirent 24 fois pour arrêter des cambrioleurs prêts à tout près de Nantes

© SputnikUne voiture de police
Une voiture de police - Sputnik France, 1920, 30.08.2021
S'abonner
Les agents ont fait feu à 24 reprises contre un fourgon qui fonçait sur eux après qu’ils ont barré la route avec leur véhicule à deux voleurs près de Nantes. L’un des policiers a été légèrement blessé.
Dans la nuit du 29 août, des policiers ont dû faire usage de leur arme à feu à Rezé, au sud de Nantes, pour arrêter des cambrioleurs.
L’équipage de police est arrivé sur les lieux après avoir été prévenu d’un vol par effraction. Les cambrioleurs avaient pénétré dans l'enceinte d’un magasin après avoir forcé le portail avec un fourgon. Les trois agents ont stationné leur véhicule devant l’entrée et bloqué l’utilitaire pour l'empêcher de repartir. Pris au piège, les voleurs n’ont pas hésité à utiliser leur fourgon comme bélier pour forcer le barrage en fonçant sur le véhicule de police. Deux des agents ont eu le temps de s’écarter, mais le troisième a eu un pied coincé entre les deux véhicules.
En danger, les trois membres des forces de l'ordre ont riposté en tirant 24 coups de feu pour arrêter les assaillants. Ces derniers, deux voleurs multirécidivistes membres de la même famille, ont été blessés l’un à la main et l’autre à la jambe. Ils ont été placés en garde à vue après un bref passage à l’hôpital. L’un et l’autre sont défavorablement connus de la justice. Ils ont été condamnés à des peines de prison ferme «à de multiples reprises pour des vols avec effraction», selon le parquet, précise encore Ouest-France.
Une enquête a été ouverte pour tentative d’homicide sur personnes dépositaires de l’autorité publique.

«Un professionnalisme hors pair»

Le syndicat de policiers UNSA a lui aussi relaté l’incident, constatant que «les auteurs de ces faits sont prêts à prendre tous les risques pour se soustraire à une interpellation».
«L’UNSA Police tient à saluer le courage et le sang froid de nos collègues qui ont fait preuve une fois de plus d’un professionnalisme hors pair», souligne-t-il.
L’organisation demande dans ce contexte à la justice qu’elle «siffle enfin la fin de la récréation» et réclame «l'application de peines beaucoup plus fermes de façon à éviter la réitération de ces actes de délinquance».

Les cas se multiplient

Il faut dire que des cas semblables sont loin d’être isolés. Ainsi, il y a une dizaine de jours, un chauffard précédemment condamné pour délits routiers a foncé sur des policiers à Strasbourg, les contraignant à tirer. Il a été interpellé par une autre patrouille.
Dans la nuit du 16 août, lors d’un contrôle sur la route, un individu a enclenché la marche arrière percutant un policier. Un autre agent a été traîné sur plusieurs mètres lorsque le conducteur est reparti en avant. Les policiers ont dû ouvrir le feu.
Le lendemain, encore lors d’un contrôle, des motards de la police nationale se sont engagés dans une course-poursuite. La circulation étant devenue plus dense à un moment donné, contraignant le chauffard à ralentir, ce dernier a tenté de percuter les agents. L’un d’eux est tombé au sol et les policiers ont ouvert le feu.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала