Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La ville de Lyon veut faire travailler ses agents municipaux davantage

Lyon - Sputnik France, 1920, 31.08.2021
S'abonner
À partir du 1er janvier 2022, les agents municipaux de Lyon devront travailler plus en application de la loi de transformation de la fonction publique de 2019 qui prévoit que ceux-ci doivent faire 1.607 heures par an, alors que ce n’est pas le cas actuellement.
Un préavis de grève du lundi 30 août au vendredi 3 septembre a été déposé par une intersyndicale regroupant les six syndicats de la ville de Lyon (CGT, SUD, UNSA, CFDT, CFTC, FO). En outre, une manifestation est prévue le 2 septembre devant l’hôtel de ville et les mairies d’arrondissement. Les raisons en sont l’augmentation du temps de travail pour les plus de 8.000 agents de la municipalité et le changement des modalités de leur droit de grève.
Ainsi, la loi de transformation de la fonction publique votée en 2019 supprime les journées de congé et les réductions du temps de travail hebdomadaire exceptionnelles ou «extra-légales» prévues pour les salariés de la municipalité de Lyon. Ces derniers bénéficient actuellement de trois jours de congés payés supplémentaires par an par rapport à la durée légale du travail qui est de 1.607 heures par an.
«Deux de ces jours ont été conquis suite au mouvement de mai 1968. Le troisième c’est ce qu’on appelle le "jour du maire": un jour supplémentaire offert aux agents», a précisé à Rue89 Vincent Gras, secrétaire général de la section CFDT de la ville de Lyon.
Les municipalités ont jusqu’au 1er janvier 2022 pour faire appliquer cette loi. Et bien que le conseil municipal affiche d’ores et déjà son désaccord, il réalise qu’il devra la matérialiser.
«Nous pensons que c’est une mauvaise loi, car elle stigmatise les fonctionnaires en laissant penser qu’ils ne travaillent pas assez. Les députés Insoumis ont voté contre à l’Assemblée nationale. Néanmoins, une fois la loi votée, nous sommes tenus de la faire appliquer», a indiqué pour sa part Laurent Bosetti, adjoint chargé de la promotion des services publics et élu France insoumise.

Droit de grève

Les syndicats se préparent à livrer bataille. Et pas seulement pour ces jours de congés des agents municipaux, mais aussi à la suite du changement des modalités de leur droit de grève.
Jusqu’alors, ils pouvaient se mettre en grève pour un délai d’une à 24 heures par jour et être payés en conséquence. Au 1er janvier 2022, les agents perdront automatiquement un jour de salaire indépendamment du temps de grève. Qui plus est, ils doivent prévenir de leur mouvement 48 heures à l’avance.

Quelle issue?

Cependant, tout en supprimant les jours extra-légaux, la loi de transformation de la fonction publique permet d’arguer de la pénibilité des métiers pour compenser celle-ci par des jours de congés. Ainsi, les congés extra-légaux supprimés par la loi pourraient céder leur place à des jours légaux accordés aux métiers pénibles.
D’ailleurs, dans une lettre interne publiée le 13 août dernier, le maire de la ville, Grégory Doucet, s’engageait à saisir «l’opportunité offerte par la loi de reconnaître la pénibilité de certains métiers pour ne pas modifier leur temps de travail», citant notamment les agents des écoles et des crèches.
Il indiquait avoir également une solution pour les agents non concernés par la pénibilité.
«Nous souhaitons éviter la suppression sèche de jours de congés […]. Nous examinerons donc un rééchelonnement du temps de travail sur l’ensemble de l’année», a-t-il affirmé.
 
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала