Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Pour la Maison-Blanche la mort de militaires US à Kaboul «ne remplace pas tous les progrès» faits lors de l’évacuation

© REUTERS / TOM BRENNERJoe Biden rend hommage aux militaires américains tués dans un attentat-suicide le 26 août à l'aéroport international Hamid Karzai de Kaboul
Joe Biden rend hommage aux militaires américains tués dans un attentat-suicide le 26 août à l'aéroport international Hamid Karzai de Kaboul - Sputnik France, 1920, 31.08.2021
S'abonner
Sous le feu des critiques suite au retrait chaotique des forces armées d’Afghanistan, l’administration Biden y voit pourtant des «progrès», ceci en dépit de la mort de 13 militaires lors de l’attentat du 26 août à Kaboul.
Répondant le 30 août à la question d’un journaliste qui voulait savoir si, après la mort de 13 militaires américains, Joe Biden regrettait la manière dont il avait fait revenir les troupes d’Afghanistan, Jen Psaki a souligné que la tragédie n’annulait pas «les progrès» ayant marqué cette opération.
«Cela ne remplace pas tous les progrès que nous avons accomplis, tout le travail qui a été fait pour évacuer les gens», a-t-elle déclaré avant d’ajouter que ces militaires avaient sacrifié leur vie «pour sauver des dizaines de milliers de personnes».
La porte-parole de la Maison-Blanche a pourtant ajouté que le Président avait été profondément touché par la tragédie, mais qu’il ne regrettait pas sa décision.

«Bien pire que Saïgon»

Achevée le 30 août, l’évacuation a suscité de nombreuses critiques dans le camp républicain alors que, selon le dernier sondage d’IPSOS, 59% des Américains désapprouvent la manière dont Joe Biden a géré ce retrait.
Le chef des sénateurs républicains Mitch McConnell a évoqué dimanche à l’antenne de Fox News  «l'une des pires décisions de politique étrangère de l'Histoire américaine». «Bien pire que Saïgon parce qu'après notre départ de Saïgon, il n'y avait pas de terroristes vietnamiens qui prévoyaient de nous attaquer ici chez nous», a-t-il ajouté.
Dans un entretien sur la chaîne ABC, le sénateur républicain Ben Sasse a également critiqué Joe Biden pour avoir mis les troupes en danger «parce qu'il n'avait pas de plan pour évacuer». D’après lui, le Président s’est montré incroyablement faible en abandonnant la base de Bagram en juillet.
«L'abandon de la base de Bagram sera lu dans les manuels militaires pendant des décennies comme l'une des bévues militaires les plus stupides de tous les temps», a-t-il poursuivi. 
En outre, Steve Nikoui, père de l’un des soldats tués dans l’attentat du 26 août, a déclaré sur Fox News que le retrait aurait été très différent s’il avait été effectué depuis cette base aérienne. Il a qualifié l’évacuation de «chaotique» et de «pas vraiment planifié».
Le 30 août, 87 anciens généraux américains ont demandé dans une lettre ouverte la démission du secrétaire à la Défense Lloyd Austin et du chef d’État-Major interarmées Mark Milley car, pour eux, le retrait d’Afghanistan est «une catastrophe» dont les conséquences «sont énormes et se répercuteront pendant des décennies» sur les États-Unis.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала