Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Imposer la démocratie depuis l’extérieur: Moscou réagit aux propos de Biden et Macron

© Sputnik . Maxime Blinov / Aller dans la banque de photosLe Kremlin et le ministère russe des Affaires étrangères (archive photo)
Le Kremlin et le ministère russe des Affaires étrangères (archive photo) - Sputnik France, 1920, 01.09.2021
S'abonner
Le chef de la diplomatie russe a commenté l’intention des États-Unis de ne plus s’ingérer dans les affaires d’autres pays annoncée par Joe Biden deux jours après qu’Emmanuel Macron a jugé inutiles les tentatives d’imposer la démocratie depuis l’extérieur.
Les propos du Président des États-Unis concernant la nécessité de mettre fin aux tentatives d’ingérence dans les affaires d’autres pays sont très positifs, Moscou salue cette approche, a déclaré ce mercredi 1er septembre Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.
«Il y a un aspect très intéressant qui a été évoqué par le Président américain, Joe Biden, et le Président français, Emmanuel Macron. Les deux dirigeants ont déclaré, en l’espace d’un ou de deux jours, qu’il était temps d’arrêter l’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays dans l’espoir de leur imposer la démocratie à l’occidentale. Nous saluons ces déclarations», a indiqué M.Lavrov.
Il a rappelé que la Russie exhortait depuis longtemps à tirer des leçons «des aventures dans lesquelles les pays occidentaux se sont lancés au cours des dernières décennies».
«J’espère que la vie sur notre planète sera plus calme, si ces déclarations reflètent une conclusion durement obtenue», a-t-il conclu.

L’époque des renversements commandés de l’étranger révolue?

Le 30 août, les États-Unis ont achevé le retrait de leurs forces d’Afghanistan, mettant ainsi fin à une opération militaire longue d’une vingtaine d’années. Le lendemain, lors d’une adresse à la nation, Joe Biden a déclaré que le départ des États-Unis marquait la fin de l’époque des tentatives de réorganiser les régimes d’autres pays par la force.
«La décision sur l’Afghanistan ne concerne pas seulement l’Afghanistan. Il s'agit de la fin de l'époque des opérations militaires majeures visant à refaire d'autres pays
Il a en outre noté que les États-Unis devaient «apprendre de leurs erreurs». «Nous devons nous fixer des objectifs clairs et réalisables, au lieu de ceux qui ne peuvent pas être atteints», a-t-il noté.

Macron s’exprime sur la création d’États souverains par les armes

Le 29 août, Emmanuel Macron avait estimé qu’il était impossible de créer un État souverain en imposant la démocratie depuis l’extérieur, alors qu’il s’exprimait sur la situation en Afghanistan à l’antenne de TF1.
«On ne peut pas imposer la démocratie, un gouvernement depuis l’extérieur. Quand nous intervenons, nous devons le faire aux côtés d’un État souverain. Ce n’est pas par la force des armes qu’on crée un État souverain», avait indiqué le chef d’État.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала