Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Nos jeunes sont en souffrance»: Macron interpellé par une Marseillaise

CC BY 2.0 / Jeanne Menjoulet / Marseille, panorama des quartiers nordMarseille, panorama des quartiers nord
Marseille, panorama des quartiers nord - Sputnik France, 1920, 01.09.2021
S'abonner
La présidente de l’association des Femmes de Bassens a attiré l’attention d’Emmanuel Macron, en visite à Marseille, sur les problèmes des quartiers Nord de la cité phocéenne lors d’un déplacement non prévu dans l’agenda présidentiel.
Les jeunes de Marseille «sont en souffrance» et risquent de se retrouver à la rue, a déclaré ce mercredi 1er septembre Zahra Tir, présidente de l’association des Femmes de Bassens, lors d’une sortie imprévue du Président Macron à la cité Bassens, dans le XVe arrondissement.
«On a un gros problème concernant l'éducation: nos écoles manquent de professeurs, professeurs pas remplacés, manque d'infrastructures, pas de chauffage en hiver», a-t-elle indiqué.
Le manque de professeurs touche surtout les quartiers Nord de la ville, selon elle:
«Pendant des mois nos enfants ne vont pas à l’école, parce que les professeurs ne sont pas remplacés. Beaucoup de classes ont fermé.»

Les collèges ont besoin de plus de moyens

Zahra Tir a estimé qu’il «devrait y avoir davantage de moyens dans les collèges parce qu’il y a beaucoup de décrochage scolaire» et que les jeunes se retrouvent plus tard «à la rue»:
«Les collèges, pareil. La période d’adolescence est la plus difficile, donc là, ils doivent être accompagnés.»
En plus, la plateforme nationale de préinscription en première année de l'enseignement supérieur, Parcoursup, ne fonctionne pas comme elle devrait, à son avis.
«Parcoursup, c’est une plateforme qui exclut nos enfants. On ne leur accorde pas leur premier vœu, même pour une petite qui a eu le baccalauréat avec mention, c’est une honte», s’est-elle indignée.

Plan «Marseille en grand»

Lors de sa visite de deux jours et demi à Marseille, qu’il a entamée ce mercredi 1er septembre, Emmanuel Macron devrait présenter un plan d’action pour la ville baptisé «Marseille en grand». Les autorités prévoient notamment de prendre des mesures de développement des transports, de réhabilitation des logements insalubres, de rénovation des écoles et de lutte contre la criminalité.
La municipalité dispose déjà d’un plan de rénovation de plus de 200 des 444 écoles de la ville pour un montant de 1,2 milliard d’euros. L’État devrait prendre en charge une partie de ce projet.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала