Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ce que prévoit le plan d'ampleur de Macron pour Marseille

© Sputnik . Grigori Sysoev / Aller dans la banque de photosMarseille
Marseille - Sputnik France, 1920, 02.09.2021
S'abonner
Emmanuel Macron a annoncé jeudi une série de mesures pour répondre à «l'urgence» à Marseille, deuxième ville de France rongée par les difficultés sociales et la délinquance, se défendant de «faire l'aumône» et appelant à surmonter les «chicayas locales».
«L'urgence, elle est sécuritaire, elle est sociale, elle est sanitaire», a souligné le chef de l'État lors d'un discours au palais du Pharo, au deuxième jour de sa visite à Marseille.
«Le devoir de la Nation est d'être aux côtés des Marseillaises et des Marseillais», a-t-il poursuivi, assurant vouloir «aider à déclencher quelque chose qui est là».
Aider Marseille, a-t-il développé, cette «Ville-monde», «formidable», «percluse de fractures», «c'est bon pour le pays tout entier». «Il n'est jamais trop tard», a plaidé Emmanuel Macron, invitant à «tirer les leçons de ce qui a échoué» malgré le fait qu'«il n'y [ait] pas de formule magique».
«Il nous faut bâtir le Marseille de 2030 maintenant», a-t-il lancé dans un long discours perturbé par une averse et des problèmes techniques.

Des fonds pour la police mais pas seulement

Le plan, baptisé «Marseille en grand», se concentre sur les chantiers prioritaires de la deuxième ville de France: la sécurité (150 millions d'euros avaient déjà été annoncés mercredi), la rénovation des écoles, des transports, la réhabilitation des logements insalubres.
Emmanuel Macron dans une école à Marseille, le 2 septembre 2021 - Sputnik France, 1920, 02.09.2021
«Combien vous gagnez d'argent?»: Macron révèle son salaire à une écolière marseillaise - vidéo
La ville de Marseille compte 870.000 habitants, son agglomération 1,6 million. En novembre 2018, deux immeubles insalubres de la rue d'Aubagne s'étaient effondrés, tuant huit personnes.
Concernant la sécurité, le Président a annoncé l'arrivée de 200 policiers supplémentaires en 2022, la construction d'un nouvel Hôtel de police pour 150 millions d'euros, le maintien sur place des deux compagnies de CRS présentes dans la ville depuis mars, ainsi que l'installation de 500 caméras dans les zones sensibles.
Face à «une criminalité de plus en plus violente largement liée aux trafics de drogue», il a promis un «harcèlement» sans répit des délinquants.

Éducation

Pour l'éducation, Emmanuel Macron a annoncé «un financement conséquent» de l'État, sans plus de précisions, pour un programme de réhabilitation de 174 écoles de la ville, en plus de la quinzaine déjà concernées par un chantier de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU).
Une société ad hoc, présidée par le maire socialiste Benoît Payan, sous le pilotage de l'État, sera créée à cet effet d'ici la fin de l'année.
«Le défi de l'école dans les quartiers [...] ça n'est pas seulement rénover l'école, [...] c'est la réconciliation de l'éducation avec notre combat pour la culture», a ajouté le chef de l'État.
Le Président de la République a appelé à «inventer l'école du futur» dans des établissements pilotes à la rentrée 2022-2023 et souhaité la création de dix micro-collèges et autant de micro-lycées pour les jeunes «décrocheurs».
Au-delà de l'insécurité qui ronge les quartiers défavorisés, enseignants, parents d'élèves, acteurs sociaux dénoncent depuis des années la vétusté et l'abandon des infrastructures scolaires.

Transports

Pour les transports, Emmanuel Macron a promis un milliard d'euros, dont 250 millions en subventions, qui financeront notamment quatre nouvelles lignes de tramways et cinq nouvelles lignes de bus, ainsi que 1,4 milliard d'euros apportés par l'État, sur un budget total d'environ 3,5 milliards, pour le projet de ligne Marseille-Nice et le réaménagement de la gare Saint-Charles.
Au nombre des autres mesures, le chef de l'État a annoncé 50 millions d'euros pour la création d'un pôle Mère-enfant et la construction d'une maison des femmes ainsi que 169 millions d'euros pour, notamment, la rénovation des hôpitaux Nord et La Timone.
Pour l'emploi des jeunes, trois «carrefours de l'entrepreneuriat» seront mis en place. Dans les quartiers en difficulté, trente éducateurs et trente médiateurs supplémentaires seront nommés. Une série d'initiatives en faveur de la culture seront également mises en œuvre.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала