Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Jean-Michel Blanquer sifflé à son arrivée dans une école à Marseille

© AP Photo / Christophe Archambault/Pool Photo via APFrench Education Minister Jean-Michel Blanquer speaks on the coronavirus measures after the weekly cabinet meeting during a press conference at the Hotel Matignon in Paris, Thursday, May 7, 2020. France is easing the Covid-19 lockdown measures on May 11. (Christophe Archambault/Pool Photo via AP)
French Education Minister Jean-Michel Blanquer speaks on the coronavirus measures after the weekly cabinet meeting during a press conference at the Hotel Matignon in Paris, Thursday, May 7, 2020. France is easing the Covid-19 lockdown measures on May 11. (Christophe Archambault/Pool Photo via AP) - Sputnik France, 1920, 02.09.2021
S'abonner
Le ministre de l'Éducation a été sifflé ce jeudi au cours de sa visite dans une école de Marseille, au lendemain de l'arrivée du Président de la République dans la cité phocéenne qui avait reçu la veille un accueil similaire.
Des huées et des sifflets ont été entendus ce jeudi matin à l’arrivée du ministre de l'Éducation dans une école du XIIIe arrondissement de Marseille comme le montre une vidéo de LCI.
Emmanuel Macron, qui s'est rendu dans l’établissement après Jean-Michel Blanquer, a également été hué.
La veille, à son arrivée à l'hôtel de ville de Marseille, le Président, accompagné du maire Benoît Payan, avait déjà essuyé les sifflets et les huées de quelques dizaines de personnes qui scandaient «Macron démission».

Visite de trois jours

​Venu à Marseille pour répondre aux «urgences» sociales, éducatives, économiques et sécuritaires de la deuxième ville de France, Emmanuel Macron a assuré mercredi qu’il ne voulait pas faire «de fausses promesses». Il a passé tout l'après-midi dans les quartiers Nord de la ville, gangrénés par la violence liée au trafic de drogue et a promis devant les policiers de ne rien lâcher dans la lutte contre ces crimes.
Il a notamment promis d'investir 150 millions d'euros pour la police de la ville et d'y augmenter de 200 les effectifs à partir de 2022.
Gérald Darmanin a récemment reconnu que les règlements de compte liés au trafic de drogue étaient en nette augmentation «depuis le mois de juin». Cette année les autorités ont déjà comptabilisé une quinzaine de morts, dont celle d'un adolescent de 14 ans, victime collatérale d'une fusillade près d'un point de vente de stupéfiants le mois dernier.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала