Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Les États-Unis ne peuvent pas affronter à la fois» la Russie et la Chine

© AFP 2021 MAXIM SHIPENKOVXi Jinping et Vladimir Poutine à Moscou en 2019
Xi Jinping et Vladimir Poutine à Moscou en 2019  - Sputnik France, 1920, 02.09.2021
S'abonner
Après avoir renouvelé leur traité bilatéral d’amitié en juin, la Chine et la Russie ont organisé en août des exercices militaires conjoints mobilisant des milliers de soldats et une centaine d’avions et d’hélicoptères. Selon Eugène Berg, spécialiste de la Russie, affronter en même temps Moscou et Pékin serait téméraire pour Washington. Entretien.
Contrairement à l’époque de la guerre froide, les États-Unis sont confrontés à deux puissances rivales: la Chine et la Russie. C’est notamment le constat que fait l’amiral américain Charles A. Richard. Pour l’ex-diplomate Eugène Berg, il est clair que Washington «ne peut pas affronter à la fois» Pékin et Moscou. Car Russes et Chinois opèrent un rapprochement tant stratégique que diplomatique. Du 9 au 13 août, les deux armées ont notamment mobilisé plus de 10.000 soldats à l’occasion d’exercices communs dans le désert de Gobi.
Lignes rouges –Jean-Baptiste Mendes reçoit Eugène Berg, ancien ambassadeur de France, spécialiste de la Russie pour la revue géopolitique Conflits et auteur de «La Russie pour les Nuls» (Éd. First).
Toutefois, remarque le spécialiste, ce rapprochement sino-russe «n’est pas nouveau». À l’occasion des vingt ans du traité d’amitié bilatéral entre Pékin et Moscou, Xi Jinping et Vladimir Poutine l’ont renouvelé le 28 juin 2021 pour cinq années supplémentaires. Si les deux puissances sont également liées par un partenariat stratégique depuis 1996, il ne s’agit pourtant «pas d’une alliance formelle», considère Eugène Berg, expliquant que chacun souhaite «sauvegarder sa souveraineté et son indépendance». Alors que l’armée américaine vient de quitter en catastrophe l’Afghanistan, l’ancien ambassadeur observe ainsi un «bouleversement de l’échiquier international» au profit de la Russie et de la Chine.
«Le premier rapprochement est idéologique et géopolitique. Pékin et Moscou font le même constat: que l’ensemble du système international guidé par des valeurs et des intérêts principalement occidentaux est sur le point de s’achever. Elles considèrent qu’il faut qu’il y ait la place pour de nouveaux acteurs et de nouveaux principes. C’est une convergence importante.»
Exercices stratégiques russo-chinois Xibu/Interaction 2021 - Sputnik France, 1920, 13.08.2021
Des exercices russo-chinois engagent 10.000 militaires ainsi que des avions et des blindés – vidéos
Et cela vaut également dans d’autres domaines. Ces derniers mois, les deux puissances ont multiplié les déclarations de soutien mutuel, annonçant notamment une coopération renforcée dans les domaines économique, de l’information et de l’industrie spatiale. Un rapprochement qui s’avère donc «solide et durable». Ainsi, les propos d’Emmanuel Macron estimant en 2019 que l’on «se tromperait à laisser la Russie se tourner vers la Chine» étaient-ils déjà obsolètes au moment où il les a prononcés:
«Détacher la Russie de la Chine, c’est un vœu pieux. Si on pense à ça, il vaut mieux rentrer chez soi et ne pas s’occuper de géopolitique, d’économie et de stratégie.»
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала