Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Kiev veut une compensation de l’UE pour le lancement du Nord Stream 2

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosUne entreprise gazière dans la région ukrainienne de Lvov (archive photo)
Une entreprise gazière dans la région ukrainienne de Lvov (archive photo) - Sputnik France, 1920, 04.09.2021
S'abonner
À l’approche de la mise en service du gazoduc russo-européen Nord Stream 2, l’Ukraine compte demander à l’Union européenne une compensation dans le cadre de l’accord d’association de 2014.
Les autorités ukrainiennes affinent leur position juridique en vue de lancer des consultations avec les États-Unis et l’Allemagne sur les garanties et d’éventuelles compensations pour Kiev après la mise en service du gazoduc Nord Stream 2, a annoncé ce vendredi 3 septembre Olga Stefanishina, vice-Première ministre ukrainienne pour l’Intégration européenne et euro-atlantique.
«Nous préparons, bien sûr, notre position juridique qui se référera aux clauses appropriées de l’Accord d’association portant sur l’accès au marché de l’UE et sur d’éventuelles compensations sur lesquelles l’Ukraine peut compter conformément à l’Accord d’association», a indiqué Mme Stefanishina au site ukrainien Slovo i Dilo.
Selon elle, Kiev considère le lancement du Nord Stream 2 comme «un élément de guerre hybride» et souhaite porter la discussion au niveau des institutions et des chefs d’État européens au lieu de se limiter à l’examen des aspects techniques.
Le Président Volodymyr Zelensky s’était précédemment prononcé en faveur de l'ouverture urgente de consultations tripartites entre Kiev, Berlin et Washington sur le maintien du transit de gaz russe via l’Ukraine après la mise en exploitation du Nord Stream 2.

Pourquoi Berlin et Washington?

Kiev craint de perdre les revenus qu’il tire du transit du gaz russe après la mise en exploitation du gazoduc Nord Stream 2 qui relie la Russie à l’Europe en contournant le territoire ukrainien.
L’Allemagne et les États-Unis ont publié en juillet une déclaration, formulant notamment des conditions au fonctionnement du Nord Stream 2, prêt à 99%, et évoquant des mesures de soutien à l'Ukraine. Selon la déclaration, Kiev et l’UE souhaitent que le transit de gaz par le territoire ukrainien continue après 2024, date d’expiration de l’accord russo-ukrainien approprié. Berlin a promis d’œuvrer pour la prolongation de cet accord pour 10 ans et de nommer un envoyé spécial chargé des négociations à ce sujet.
L’Allemagne s'est engagée à demander l’adoption de sanctions contre Moscou s’il utilisait l'énergie comme arme contre les pays européens.

Le Nord Stream 2 bientôt en service

Le gazoduc Nord Stream 2 aura une capacité de 55 milliards de m3 de gaz par an. Ses deux conduites passent par le fond de la mer Baltique pour arriver en Allemagne.
Le groupe gazier russe Gazprom a annoncé le 31 août que les travaux de mise en service de la première conduite étaient sur le point de s’achever, tout comme la pose des tubes de la seconde. Le 2 septembre, le PDG de l’entreprise, Alexeï Miller, a déclaré que le pipeline commencerait à alimenter l’Europe en or bleu dès 2021.
Les États-Unis, qui font la promotion de leur gaz naturel liquéfié en Europe, s’opposent à la réalisation du projet et ont adopté des sanctions contre le gazoduc en décembre 2019. Parmi les détracteurs du projet figurent aussi l’Ukraine et plusieurs pays européens.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала