Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Cette cryptomonnaie s’effondre et pousse les mineurs à revendre leur matériel

Cryptomonnaies  - Sputnik France, 1920, 06.09.2021
S'abonner
Des mineurs travaillant sur la cryptomonnaie Chia revendent leurs disques durs en gros sur les réseaux sociaux. La devise virtuelle n’a pas tenu ses promesses et son cours s’est effondré au fil des mois.
Alors que les investisseurs se réjouissent de l’été radieux du Bitcoin, qui flirte aujourd’hui avec le seuil psychologique des 50.000 dollars, d’autres cryptomonnaies semblent s’éteindre à petit feu. C’est le cas du Chia Network, qui fait aujourd’hui face au désamour des mineurs de devises virtuelles, après avoir vu son cours chuter, rapporte le média VnExpress.
Sur les réseaux sociaux, ils sont ainsi nombreux à revendre leurs disques durs utilisés pour le minage, parfois par lots entiers. Le phénomène touche particulièrement les mineurs d’Asie du Sud-Est, très investis sur cet actif.
Il faut dire que le Chia a déçu bien des attentes. Alors que son cours avait atteint les 1.685 dollars en mai dernier, la cryptomonnaie a brusquement dévissé, jusqu’à passer sous la barre des 200 dollars en juin. Une dégringolade dans le sillage de celle du Bitcoin. Mais contrairement à la reine des cryptomonnaies, le Chia n’est jamais parvenu à remonter la pente, au grand dam des mineurs.
«La fluctuation des prix du Chia a incité les investisseurs à vendre leur matériel à perte, les vendeurs étant plus nombreux que les acheteurs», explique ainsi à VnExpress Hoang Trung, administrateur d’un groupe Facebook où se revendent des dizaines de disques durs.

L’échec d’une crypto écolo

La déception est d’autant plus grande que le Chia, développé par Bram Cohen, créateur du célèbre protocole BitTorrent, avait été annoncé comme une cryptomonnaie plus écologique que ses congénères. Son minage qui s’appuie sur l’espace inutilisé de disques durs ou de disques SDD, plutôt que sur l’exploitation de processeurs graphiques, était censé rendre la devise virtuelle moins énergivore.
Lors de son lancement, le Chia avait même fait craindre des pénuries de disques durs et SSD. Les mineurs asiatiques se sont en effet jetés sur ce type de matériel, qu’ils tentent aujourd’hui de revendre désespérément. En Chine, certains disques haut de gamme avaient d’ailleurs vu leur prix s’envoler, comme le rapportait alors le média Le Monde de l’informatique.
Le bitcoin (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 03.09.2021
La majorité des Salvadoriens contre l'entrée en vigueur du bitcoin comme monnaie légale
Les velléités chinoises de mettre fin au minage de cryptomonnaies ont aussi porté un coup au Chia. Fin juin, Pékin était en effet passé à l’offensive contre les devises virtuelles, faisant interdire plusieurs fermes de minage et demandant à certaines banques ou plateformes de paiement de faire la chasse aux cybermonnaies.
Plusieurs grands patrons comme Elon Musk s’étaient également inquiétés de la consommation énergétique du Bitcoin, courant mai, participant en partie à son décrochage. Le patron de Tesla avait affirmé que son entreprise n’accepterait plus les paiements en Bitcoin tant que celui-ci resterait polluant. Avant de revenir sur ses propos quelques jours plus tard.
Dans cette ambiance morose, le Bitcoin avait alors piqué du nez, jusqu’à passer sous la barre des 30.000 dollars. La célèbre cryptomonnaie a depuis remonté la pente, même si certains observateurs tournent désormais leurs regards vers l’Ethereum, qui pourrait lui faire concurrence dans les années à venir.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала