Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Tirs de mortiers d’artifice, incendies: nouvelle nuit de violences dans l’Essonne

© Photo Pixabay / FleimaxUne voiture de police
Une voiture de police - Sputnik France, 1920, 07.09.2021
S'abonner
L’Essonne ne peut toujours pas revenir au calme depuis le 2 septembre. De nouvelles violences urbaines suivies notamment d’agressions contre la police ont frappé trois communes dans la nuit du 5 au 6 septembre. Selon BFM TV, l’interpellation de deux frères dont l’un avait fait un rodéo sauvage pourrait en être à l’origine.
Pour la cinquième nuit consécutive, les violences urbaines ne cessent d’enflammer l’Essonne en ayant touché trois communes dans la nuit du 5 au 6 septembre, rapporte Actu.
À Corbeil-Essonnes, une quinzaine de conteneurs poubelles ont été incendiés entre 21h30 et 00h15 dans la cité des Tarterêts, dans le quartier Montconseil et dans celui de La Nacelle. Les sapeurs-pompiers y sont intervenus plusieurs fois, tout comme des CRS qui assuraient la sécurité de leur travail.
À Évry-Courcouronnes, dans le quartier des Pyramides, des individus ont incendié des conteneurs poubelles placés en travers de la route en attendant les forces de l’ordre pour les agresser avec des mortiers d’artifice et des projectiles divers. Des moyens lacrymogènes et des lanceurs de balle de défense (LBD) ont été utilisés en réponse.
À Grigny, dans le quartier Grigny 2, vers 2 heures du matin, les policiers ont été également visés avec des mortiers d’artifice par des individus ayant mis le feu à des poubelles.

Des violences urbaines

Le département est en proie aux violences urbaines depuis le 2 septembre, date à laquelle une vingtaine de personnes ont incendié des poubelles dans le quartier des Tarterêts. Arrivés sur place, les agents ont été la cible de jets de boules de pétanque, de mortiers d’artifice et de cocktails Molotov, rapporte Actu.
Un peu plus tôt, dans l’après-midi, des fonctionnaires avaient déjà été agressés dans le même quartier lorsqu’ils intervenaient pour un rodéo sauvage, indique la police nationale. Deux individus avaient été placés en garde à vue et un motocross avait été saisi. Un agent avait été blessé.
Comme l’indique BFM TV, l'interpellation pourrait être à l’origine de cette hausse des violences. Son frère, voulant en découdre avec les forces de l’ordre, a également été arrêté lors de la saisie de la moto.

Les rodéos sauvages

Le phénomène des rodéos urbains s’est davantage intensifié durant la période estivale.
Vincent Delahaye, sénateur (UC) de l’Essonne, qui a soumis une proposition de loi sur la question au Sénat, note l’importance de «créer de nouvelles brigades motorisées pour intercepter ces individus», relate la chaîne Public Sénat.
«Il y en a quelques-unes, mais c’est encore très limité. En Essonne, il n'y en a qu’une ou deux», assure l’élu. «Il en faut davantage et leur permettre d’intervenir à des horaires qui ne sont pas les leurs. Car, entre 21 heures et 6 heures du matin, vous n’avez presque personne.»
L’exécutif continue à se concentrer sur la lutte contre «ces incivilités du quotidien». Les députées LREM Natalia Pouzyreff et Catherine Osson dirigent une mission parlementaire censée permettre de dresser un «plan d’action plus ambitieux et global», prévoyant un «continuum d’actions autour du rodéo urbain», poursuit Public Sénat.
Le ministère de l’Intérieur envisage d’engager un travail de prévention en lien avec les collectivités locales et les associations.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала