Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les combattants islamistes de Deraa rendent leurs armes au gouvernement syrien

© Sputnik . Mikhail Alaeddin / Aller dans la banque de photosDeraa
Deraa - Sputnik France, 1920, 09.09.2021
S'abonner
Un nouvel accord de trêve négocié par Moscou a permis aux forces gouvernementales syriennes d’entrer dans la ville de Deraa où certains quartiers étaient encore contrôlés par les rebelles islamistes. Ceux-ci ont commencé à leur rendre leurs armes.
Les rebelles ayant occupé le quartier Al-Balad de Deraa, chef-lieu du gouvernorat du même nom dans le sud-ouest de la Syrie, rendent leurs armes aux forces gouvernementales, a fait savoir jeudi aux journalistes un porte-parole du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit dans ce pays.
«À ce moment, plus de 300 unités d’armes d'infanterie ont été rendues: mortiers, lance-grenades», a-t-il annoncé au lendemain d'une attaque meurtrière contre une voiture de militaires syriens au sein de cette ville.
Rendre les armes est l’une des conditions de l’amnistie des membres des formations armées illégales.
Début septembre, après des négociations avec la participation de membres du Centre, les rebelles et leurs familles avaient commencé à quitter la ville via un couloir humanitaire. Ils pouvaient également partir vers la zone de désescalade d’Idlib, dans le nord du pays.
La sécurité des civils de Deraa sera assurée par la police syrienne et la police militaire russe. Des groupes rebelles contrôlent toujours quelques secteurs de la ville dans le cadre d'un précédent accord de trêve.

L'aide russe

C’est à Deraa qu’avaient commencé, en 2011, les manifestations antigouvernementales ayant dégénéré en guerre civile. En 2018, les rebelles de ce gouvernorat ont rendu des armes lourdes aux autorités syriennes. La plupart d’entre eux se sont déclarés réconciliés avec le gouvernement. Mais la situation restait déstabilisée jusqu‘à récemment, avec des affrontements entre différents groupes de combattants, des attaques contre les forces de sécurité et les civils.
Début août, les autorités ont demandé au Centre pour la réconciliation de les aider à régler le conflit et à rétablir l’ordre. Une nouvelle entente a mis fin aux violents affrontements ayant eu lieu en juillet et août. Ils ont poussé à fuir près de 40.000 personnes, majoritairement des enfants, selon le décompte du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’Onu (Ocha).
Les forces gouvernementales sont entrées dans les quartiers rebelles de Deraa le 8 septembre, en vertu du nouvel accord de trêve négocié par la Russie.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала