Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Moscou veut devenir la première ville d’Europe à introduire un taxi sans pilote

© Sputnik . Vladimir Astapkovich / Aller dans la banque de photosUne voiture sans pilote
Une voiture sans pilote - Sputnik France, 1920, 09.09.2021
S'abonner
Moscou s’apprête à lancer des essais de taxis sans pilote. Une fois leur sécurité démontrée et leurs déplacements autorisés par la loi, la capitale russe sera parmi les premières en Europe à adopter cette technologie.
Cet automne, Moscou entend commencer les essais de taxis sans pilote, a fait savoir à Sputnik le maire adjoint de la ville pour les Transports, Maxime Liksoutov. Elle sera ainsi la première capitale européenne à avoir des taxis de ce genre, selon lui.
«Le développement des véhicules autoguidés est largement débattu dans tous les pays industrialisés. Près de 3.000 automobiles sans pilote sont déjà recensées dans le monde», a-t-il précisé. Et de souligner que le service ne sera lancé qu’après que la sécurité de ces engins pour les passagers ait été démontrée.
Lors des essais, les taxis desserviront les environs de trois stations de métro du sud de Moscou. L’agence municipale des transports met en œuvre ce projet en concert avec Yandex, le «Google» russe. Les partenaires sont en train de préciser les détails, notamment avec les forces de l’ordre.

Quand la loi l’autorisera

Contacté par Sputnik, le service de presse de Yandex a précisé que Pékin avait été la première capitale mondiale à utiliser des taxis sans pilote. Il a cependant refusé de donner des détails concernant la sécurité de ces voyages, en promettant d’exposer leurs particularités techniques à la date du lancement du service.
À l’heure actuelle, Yandex attend un aval légal qui permettrait de débuter ce type de courses. Pour l’instant, un superviseur de tests est toujours présent dans les voitures (et non les taxis) sans pilote de Yandex, qui circulent quant à elles dans Moscou depuis quelques années.
Quant aux perspectives, l’entreprise se concentre sur deux options, les véhicules sans pilote et les robots-livreurs, a expliqué Olga Roudakova, responsable de la promotion des technologies sans pilote chez Yandex.

Un conducteur idéal?

Moscou a misé sur les technologies sans pilote car elles permettent d’exclure «le facteur humain», responsable de la majorité des accidents de la route. Contrairement au conducteur vivant, le robot ne consomme pas d’alcool, ne se fatigue pas et peut travailler 24 heures sur 24, a précisé dans un entretien avec Sputnik un porte-parole du département des Transports de la capitale russe.
Les tests à venir seront la première étape vers une éventuelle utilisation des transports sans pilote dans les rues moscovites.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала