Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Le masque ne se portait pas» là: une famille affirme avoir été contaminée dans un restaurant du Doubs

© Photo Pexels/Lina KivakaDans un café, image d'illustration
Dans un café, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 11.09.2021
S'abonner
Après un repas dans un restaurant de Cusance (Doubs), deux retraités et leurs neveux ont été testés positifs au Covid-19 et le reprochent au propriétaire, un opposant au pass sanitaire. Dénonçant l’absence de preuves, ce dernier compte porter plainte pour diffamation.
Le coronavirus a été diagnostiqué à quatre membres d’une famille qui étaient allés dîner à La Source Bleue, à Cusance (Doubs), le 13 juillet dernier. Christiane Gigandet, retraitée de 75 ans, dénonce auprès de L’Est Républicain le non-respect des gestes barrières dans l’établissement.
«Nous étions quatre personnes à nous réjouir de la belle soirée que nous allions passer dans son restaurant», raconte-t-elle, à savoir avec son mari, tous deux vaccinés, et leurs neveux, quelques jours avant d’être testés positifs. «Proches de nos 80 ans et respectueux de la loi, nous nous sommes présentés à la porte de son restaurant le masque sur le visage, on nous a tout de suite signalé que chez lui le masque ne se portait pas…»
«À cause de notre contamination, nous avons été privés de nos trois petits-enfants […], nous avons dû annuler un voyage avec des amis […], et surtout nous avons dû combattre la maladie, toux, et fatigue», s’indigne-t-elle.

Accusations rejetées

Christiane Gigandet est allée jusqu’à contacter le propriétaire, Stéphane Turillon, un opposant au pass sanitaire. Celui-ci lui a «rétorqué que le masque et le gel n’auraient pas été utiles car le virus se propageait en manipulant les assiettes».
Selon le gérant de La Source Bleue, ces accusations sont infondées.
«On n’a aucune preuve pour dire que cette personne a été contaminée dans mon restaurant. Si ça se trouve, elle a attrapé le virus dans une boulangerie et elle est venue dîner chez moi après», se défend ainsi Stéphane Turillon, contacté par L’Est Républicain. «On n’en sait rien. Le virus circule partout et on ne peut pas commencer à accuser les gens d’être des contaminateurs.»
Le patron, également testé positif, a dû fermer son restaurant, poursuit le quotidien régional. Sur Facebook, il a d’ailleurs annoncé vouloir porter plainte pour diffamation.
Actif sur les réseaux sociaux, ce restaurateur avait appelé ses collègues à rouvrir le 1er février si l’exécutif ne leur permettait pas de le faire avant, ajoutant qu’on était «en guerre».

«Zone libre»

Depuis l’entrée en vigueur du pass sanitaire le 9 août, plusieurs cafés et restaurants ont été obligés de fermer, refusant de contrôler leur clientèle. Leurs gérants ont pris cette décision avant qu’elle ne leur soit imposée, en signe de protestation.
Les principes anti-pass ont notamment coûté une fermeture administrative de sept jours à un établissement dans le Tarn-et-Garonne, où une dizaine de restaurateurs ont décrété une «zone libre».
«Subir des contrôles parce qu'on ne contrôle pas les gens, c'est un peu bizarre comme situation», explique sur Europe 1 le propriétaire d’un autre restaurant situé en face de celui dont il est question. «On n'est pas là pour débattre sur le vaccin. Chacun a le droit de faire comme il veut. Par contre, nous, en tant que restaurateurs, on n'est pas là pour contrôler les gens. C'est une certitude.»
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала