Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le pape rencontre Orban, met en garde contre «la mèche» de l'antisémitisme

© AFP 2021 JOHN THYSViktor Orban
Viktor Orban - Sputnik France, 1920, 12.09.2021
S'abonner
Le pape François s'est entretenu dimanche à Budapest, loin des caméras et des photographes, avec le Premier ministre nationaliste Viktor Orban, critiqué au sein de l'Union européenne pour sa politique migratoire et une loi controversée interdisant de "montrer l'homosexualité et le changement de genre" aux mineurs.
Le souverain pontife, 84 ans, est venu en Hongrie à l'invitation du Congrès eucharistique international. Il devait célébrer une messe en plein air pour la clôture de la réunion, en présence notamment du chef du gouvernement hongrois, incarnation d'un souverainisme qu'il réprouve.
Il s'agit du premier voyage du pape à l'étranger depuis son opération du côlon en juillet dernier.
Le saint-père devait quitter Budapest en début d'après-midi pour la Slovaquie, où il restera jusqu'à mercredi en visite d'Etat. La différence de traitement entre les deux pays n'a pas échappé aux observateurs, qui y voient la marque des griefs du chef des catholiques à l'endroit d'Orban.
La rencontre avec Orban s'est déroulée au musée des Beaux-Arts de Budapest, en présence du président Janos Ader, de deux hauts responsables de la Curie romaine et d'un cardinal hongrois.
Le Vatican a précisé que l'entretien avait duré une quarantaine de minutes, sans plus de détails.
Viktor Orban a posté sur son compte Facebook une photo de lui en train de serrer la main du souverain pontife, devant les drapeaux de la Hongrie et du Vatican.
En commentaire : "J'ai demandé au pape François de ne pas laisser périr les Chrétiens de Hongrie."
Le pape a également rencontré des représentants des confessions chrétiennes et de la communauté juive.
"La mèche" de l'antisémitisme "doit être éteinte", a-t-il déclaré.
La Hongrie abrite la plus large communauté juive d'Europe (entre 75.000 et 100.000 personnes).
"Je pense que la menace de l'antisémitisme circule encore en Europe et ailleurs. (...) C'est une mèche qui doit être éteinte. Et la meilleure manière de la désamorcer, c'est de travailler ensemble, de façon positive, de promouvoir la fraternité", a souligné le pape.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала