Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Trump, interrogé sur ses projets présidentiels, dit qu’il n’«aura pas le choix»

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosDonald Trump (photo d'archives)
Donald Trump (photo d'archives) - Sputnik France, 1920, 13.09.2021
S'abonner
«Je ne pense pas que nous aurons le choix», a déclaré Donald Trump sur Fox News concernant ses projets pour la prochaine présidentielle. Il a en outre continué à s’en prendre à son successeur, critiquant notamment le retrait des troupes américains d’Afghanistan.
La question d’une éventuelle candidature de Donald Trump, à la présidentielle de 2024, reste toujours ouverte et semble déjà intéresser les médias. Dans une interview exclusive sur Fox News Digital, l'ancien chef d’État a été interrogé sur ses projets en la matière.
«Je ne pense pas que nous aurons le choix. C'est honteux», a déclaré Donald Trump à la chaîne de télévision américaine sans toutefois se prononcer plus clairement.
Sa remarque concernait surtout le retrait des forces armées américaines d’Afghanistan sous la houlette de l’administration Biden.
L’ancien Président a ensuite affirmé qu’il s’agissait du «plus grand embarras de l'histoire de notre pays».
«Quand vous regardez l'Afghanistan et ce qu’il s'est passé, et les morts sans raison, juste sans raison», se rappelle-t-il. Et d’ajouter: «Ils [les parents des militaires tués, ndlr] veulent parler avec moi. Ils ne veulent pas parler avec Biden».
«Nous en arrivons à un point où nous n'avons vraiment pas le choix», a-t-il alors conclu, toujours en réponse à la question portant sur une possible candidature.
En outre, il avait déjà dénoncé la saisie par les talibans* d'équipements militaires américains «sans qu'un seul coup de feu ait été tiré».
Trump a ensuite fustigé le Président Biden, «une personne incompétente à la tête de notre pays», et a qualifié son administration de «diviseuse».
«Ils continuent de dire à tout le monde comment ils veulent se réunir, être inclusifs… Ils ne sont pas inclusifs; ils sont très, très séparateurs», a martelé l’ex-occupant de la Maison-Blanche.
Ce n’est pas la première fois que Donald Trump reste ambigu face à une question concernant ses projets pour l’élection à venir.
Interrogé à ce sujet lors d'un événement commémorant le 20e anniversaire des attentats du 11-Septembre, l'ancien Président a répondu: «Je pense que vous allez être heureux», relate Fox News.

L’administration Biden s’en prend à Trump

Tandis que Donald Trump reproche à l’administration de Joe Biden «le plus grand embarras de l'histoire» des États-Unis, celle-ci s’en prend elle aussi régulièrement à l’ex-chef d’État. Les proches du dirigeant actuel accusent ainsi son prédécesseur de n’avoir laissé aucun plan de retrait de Kaboul, rapporte le média Axios, qui a recueilli le témoignage de plusieurs hauts responsables.
Cette absence d’anticipation pour rapatrier les diplomates, mais aussi certains entrepreneurs, a créé des «vents contraires» préjudiciables à la nouvelle équipe présidentielle, constate l’édition numérique. Les critiques portent également sur l’agenda mis en place par Donald Trump, qui avait négocié le retrait total des troupes américaines au 1er mai, lors des accords de Doha avec les talibans*. Un calendrier difficile à tenir sans moyens, selon l’administration Biden.
Washington a dépensé près de 83 milliards de dollars pour équiper et former les Forces nationales de défense et de sécurité afghanes depuis 2002, selon l'inspecteur général spécial des États-Unis pour la reconstruction de l'Afghanistan, cité par Defense One.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала