Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Afghanistan: après avoir envoyé des GI’s durant 20 ans, les Américains enverront-ils des dollars?

© REUTERS / EVELYN HOCKSTEINLe président américain Joe Biden rencontre virtuellement des gouverneurs, des maires et d'autres élus locaux et d'État pour discuter de la loi bipartisane Infrastructure Investment and Jobs Act, dans l'auditorium South Court de la Maison-Blanche à Washington, aux États-Unis, le 11 août 2021.
Le président américain Joe Biden rencontre virtuellement des gouverneurs, des maires et d'autres élus locaux et d'État pour discuter de la loi bipartisane Infrastructure Investment and Jobs Act, dans l'auditorium South Court de la Maison-Blanche à Washington, aux États-Unis, le 11 août 2021.  - Sputnik France, 1920, 15.09.2021
S'abonner
L’Afghanistan ne survit aujourd’hui que grâce à l’aide internationale. Le spectre d’une crise humanitaire sans précédent plane sur le pays. Une source d’inquiétudes pour toute la région, qui pourrait pourtant être apaisée par Washington.
En Afghanistan, une personne sur trois risque de souffrir de la faim. En tout, «quatorze millions de personnes ne savent pas où se trouve leur prochain repas», a récemment fait savoir David Beasley, le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial. 40% de la récolte de blé de l'Afghanistan a été perdue. Le prix de l'huile de cuisson a doublé. Or, de toute façon, la plupart des Afghans n’ont aucune source de revenus.
Drapeau de l'Onu  - Sputnik France, 1920, 13.09.2021
L'Onu a reçu $1 milliard de promesses de dons pour l'Afghanistan
Cette somme paraît dérisoire au regard des 9,5 milliards de dollars appartenant à la Banque centrale, et donc au gouvernement afghan, gelés par Washington lors de la prise de pouvoir par les talibans*. D’autant que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, tous deux domiciliés aux États-Unis, ont également suspendu le versement de leurs aides vers l’Afghanistan depuis la chute de Kaboul. Un manque à gagner qui se chiffre également en milliards.

100 millions d’euros envoyés par l’Union européenne

De son côté, l’Union européenne a fait miroiter un chèque d’urgence de 100 millions d’euros. Un engagement pris ce 15 septembre par la présidente de la Commission européenne. Cette nouvelle promesse intervient après que la Commission européenne a déjà quadruplé son aide humanitaire à l'Afghanistan cette année, la portant à 200 millions d'euros.
«Nous remercions et saluons l'engagement du monde [...] et leur demandons de poursuivre leur aide à l'Afghanistan», a déclaré Amir Khan Muttaqi, ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement afghan.
Si l’effet d’annonce occidental est grand, ce sont surtout les puissances régionales, directement menacées par l’instabilité afghane qui sont montées au créneau jusqu’ici. En effet, la menace d’une explosion de violences et la perspective d’une catastrophe humanitaire disséminant des millions de réfugiés dans la région constituent un scénario cauchemardesque pour les pays limitrophes.
Écartant toute considération politique, ces voisins ont été les premiers à envoyer de l’aide à l’Afghanistan. Pékin a ainsi envoyé une aide d’urgence de 31 millions de dollars. Sans en préciser le montant, la Turquie, le Pakistan et la Russie ont également envoyé une aide humanitaire d’urgence. Vladimir Poutine et Imran Khan, le Premier ministre pakistanais, ont annoncé ce 15 septembre se coordonner afin de trouver les moyens de stabiliser l’Afghanistan.

«Obligations» occidentales

Antony Blinken, secrétaire d'État de l'administration Biden - Sputnik France, 1920, 14.09.2021
Blinken défend le retrait d'Afghanistan devant des parlementaires vindicatifs

Jusqu’ici, les États-Unis et l’Occident étaient aux abonnés absents, hésitant à composer avec un gouvernement jugé irrespectueux des droits de l’homme. Une pusillanimité que n’a pas manqué de railler Pierre Micheletti: le président de l'organisation Action contre la faim a ainsi dénoncé au micro de France 24 une «hypocrisie sur ce sujet de la part des institutions qui ont négocié à Doha avec les talibans*». D’autant plus que Washington a, durant les négociations avec les talibans* qui ont débouché sur l’accord de paix, systématiquement occulté le gouvernement autrefois légitime d’Afghanistan, avant de sembler «maintenant découvrir qui ils ont comme interlocuteur»!

«Les États-Unis et leurs alliés ont une plus grande obligation de fournir une aide économique, humanitaire et de subsistance», avait de son côté taclé Chen Xu, ambassadeur de la Chine auprès des Nations unies à Genève.
Au regard des dégâts créés par les 20 ans de guerre américaine en Afghanistan, la responsabilité est-elle assumée? Pour éviter un effondrement du système bancaire, les Afghans ne sont autorisés à retirer que l'équivalent de 200 dollars par semaine et par personne. Très souvent, il faut attendre une éternité pour avoir accès aux rares distributeurs en état de fonctionnement.
«La banque distribue 200 dollars par semaine. Et, ça, c’est quand elle est ouverte», explique au micro de Sputnik un civil vivant actuellement dans la banlieue de Kaboul.
Dépourvu de moyens de subsistance, cet ex-auxiliaire afghan oublié par la France est menacé par un couperet à double tranchant: la crise humanitaire actuelle et la vengeance talibane. «Il n'est pas possible de vivre et de travailler en Afghanistan à l’heure actuelle. L’incertitude autour de notre avenir est terrible», poursuit notre interlocuteur à Kaboul.
«Après des décennies de guerre et de souffrance, les Afghans sont peut-être confrontés à leur heure la plus périlleuse», a déclaré le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, lors d'une conférence de l’organisation internationale ce 13 septembre.
«Le peuple afghan est confronté au potentiel effondrement d'un pays entier, d'un seul coup», prévient-il.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала