Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Couac pour la primaire écologiste, des inscrits qui ont payé deux euros n’ont pas pu voter

© AFP 2021 MEHDI FEDOUACHÉric Piolle et Sandrine Rousseau
Éric Piolle et Sandrine Rousseau - Sputnik France, 1920, 18.09.2021
S'abonner
Le premier tour de la primaire écologiste connaît un incident technique qui a empêché plusieurs centaines de personnes d’exprimer leur vote en ligne, ayant pourtant payé les deux euros nécessaires, selon le JDD. A contrario, un phénomène de vote malveillant a été constaté.
Du 16 au 19 septembre, les 122.000 électeurs inscrits à la primaire écologiste, moyennant une participation de deux euros, sont invités à exprimer leur vote en ligne. Quelques-uns ont affirmé sur les réseaux sociaux, captures d’écran à l’appui, que leur vote ne pourra pas être compté. La déléguée aux élections chez Europe-Écologie-Les Verts (EELV) Hélène Hardy a évoqué le problème auprès du Journal du Dimanche (JDD).
Une mesure introduite par le prestataire Neovote pour éviter les inscriptions multiples d’une même personne, mais qui a fait des dommages collatéraux.
Le message, que la responsable du parti reconnaît comme «quelque peu abrupt», indique que le droit de vote de l’électeur se voit «suspendu» et qu’«aucun remboursement ne sera effectué», comme le prévoient les conditions générales d’utilisation. «On va réajuster le message», assure-t-elle, précisant qu’il s’adressait avant tout à des «gens malveillants».

Scrutin faussé?

Le vote étant secret, n’importe qui, sans être membre d’EELV, pouvait s’inscrire et y participer. Hélène Hardy, cette fois auprès de l’AFP, indique que «moins de 14% des inscrits sont membres des mouvements du pôle écologiste organisateur». En souhaitent laisser des électeurs d’autres horizons exprimer leur vote, EELV a également laissé la porte ouverte aux votes malicieux.
Ainsi, le 12 septembre, le porte-parole du Rassemblement national (RN) Sébastien Chenu a assuré sur Franceinfo qu’il allait exprimer son vote à la primaire pour montrer «combien ce système peut être pernicieux».
«Vous savez que je suis un élu du Nord et par solidarité nordiste, je ne peux voter que pour Sandrine Rousseau, bien sûr», a-t-il confié ironiquement.
Damien Rieu, ex-candidat RN aux départementales, avait lui aussi manifesté sur Twitter sa volonté de voter pour la candidate éco-féministe, ajoutant tout aussi ironiquement que «Rien n’arrêtera la vague Sandrine Ruisseau [compte parodique de la candidate, ndlr]». Si Hélène Hardy assure que leurs deux adresses mail ont été bloquées, cela n’a pas empêché ce dernier d’offrir sa voix.
«Si on a peur des trolls, le seul moyen est de les noyer par le monde, le poids des malveillants est moins fort à 122.000 que s’il y avait 50.000 votants», a réagi Yannick Jadot. Sandrine Rousseau affirme quant à elle que le phénomène est «complètement marginal». Les résultats seront annoncés ce dimanche à 17h15, révélant les noms des deux candidats qui ont remporté le plus de voix et s’affronteront au second tour, sauf en cas de majorité absolue.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала