Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

«Vite Mon Prénom», le site qui moque la proposition de Zemmour

© AFP 2021 LUDOVIC MARINEric Zemmour
Eric Zemmour - Sputnik France, 1920, 18.09.2021
S'abonner
Un site humoristique propose de vérifier si votre prénom est bien français et, le cas échéant, vous en donne un nouveau. Il a été créé suite à la proposition d’Éric Zemmour d’interdire les prénoms étrangers en France. Une idée qui ne plaît pas à tout le monde.
Éric Zemmour l’a assuré sur RTL et France 2: s’il était porté au pouvoir en 2022, il rétablirait la loi de 1803 sur les prénoms, obligeant les parents à choisir parmi différents calendriers (sans préciser lesquels) et les personnages de l’histoire ancienne. Une mesure visant à améliorer l’assimilation des étrangers et ainsi «refaire des Français». Le site humoristique «Vite Mon Prénom» créé pour l’occasion le 15 septembre a rapidement connu le succès.
Visuellement inspiré de la plateforme «Vite Ma Dose», il se base sur la fameuse loi du 11 germinal, an XI, citée par le polémiste, estimant qu’elle «sera réinstaurée courant 2022» (elle avait été supprimée en 1993). L’utilisateur est invité à taper son prénom afin de vérifier s’il est conforme à la loi et se voit proposer un nouveau prénom valide si cela n’est pas le cas.
Ce samedi 18 septembre, le site affiche déjà plus de 20 millions de prénoms octroyés, porté par de nombreux relais sur les réseaux sociaux. Ces derniers jours, de grandes entreprises comme KFC et Domino’s Pizza se sont laissées aller au jeu. Le député La République en marche Mounir Mahjoubi s’est quant à lui amusé de savoir qu’il serait rebaptisé en «Amour».
En bas de page, le site propose aux utilisateurs de s’inscrire sur les listes électorales. L’association «Les amis d’Éric Zemmour» se réjouit dans le Huffpost du coup de pub gratuit pour le potentiel candidat, évoquant une initiative «malicieuse et amusante». Son porte-parole Antoine Diers précise néanmoins que «jamais il n’a été question de débaptiser quiconque».

Débat

Mais la proposition de Zemmour n’a vraisemblablement pas plu à tout le monde. «Ses propos sont monstrueux, l’histoire des prénoms, ça en dit long», a réagi Xavier Bertrand le 15 septembre. Nicolas Dupont-Aignan juge sur LCI que «désigner du doigt un petit Français qui s'appelle comme ci ou comme ça, ça ne sert à rien», mais précise néanmoins qu’«il faut créer les conditions pour que ceux qui naissent sur notre territoire aient le plus possible des prénoms français».
«Est-ce que j’ai une tête à m’appeler Jean-Pierre? […] Ça ne change strictement rien», estime sur le plateau de Touche pas à mon poste Anasse Kazib, autre candidat à la présidentielle. Il s’est vivement opposé à cette proposition lors d’un débat houleux face à Jean Messiha (né Hossam), lequel a lui-même pris la décision de changer son prénom.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала