Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Микрофон - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Opinion

«Contrat du siècle»: après les rodomontades macronistes, le temps de la sortie de l’Otan?

© AFP 2021 JOEL SAGET Nicolas Dupont-Aignan
Nicolas Dupont-Aignan - Sputnik France, 1920, 20.09.2021
S'abonner
Au lendemain de l’annulation du contrat des sous-marins par l’Australie, sous influence américaine, Nicolas Dupont-Aignan souhaite que la France quitte le commandement intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Entretien.
Jean-Pierre Thébault et Philippe Étienne sont arrivés à Paris! Respectivement ambassadeurs de France en Australie et aux États-Unis, ils ont été rappelés ce 17 septembre par le Quai d’Orsay. Une réponse à l’annulation du contrat des sous-marins par Canberra. Un revirement opéré au profit de navires américains. Exceptionnel, le rappel des deux diplomates manifeste symboliquement le mécontentement de Paris. Mais cela ne suffit pas aux yeux de Nicolas Dupont-Aignan.
Le leader souverainiste y voit une «gesticulation politique» à l’attention de l’opinion publique française pour «éviter l’humiliation complète». Le Président de Debout la France appelle à un diagnostic lucide, ne mâchant pas ses mots: «Quand la France est couchée, on la piétine.» Et de conclure: «Les États-Unis ne respectent que les forts.»
Sans évoquer une sortie de l’alliance atlantique, Jean-Yves Le Drian a pourtant déclaré sur France 2 que cette crise pèserait sur l’avenir de l’Otan. Alors qu’Emmanuel Macron déclarait en 2019 que l’Otan était en état de «mort cérébrale», s’agit-il d’une énième rodomontade française? S’il n’y croit guère, Nicolas Dupont-Aignan appelle la diplomatie française à opérer un basculement à 180 degrés:
«Il faut sortir du commandement militaire intégré de l’Otan et retrouver notre indépendance stratégique.»
Un commandement que le général de Gaulle avait quitté en 1966, mais que Nicolas Sarkozy a réintégré en 2009. Un retour regretté par Nicolas Dupont-Aignan: la France «était respectée quand elle n’en faisait pas partie», juge-t-il.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала