Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Comment le football français s'ensauvage depuis le retour du public - vidéos

© Photo Pixabay/ThorstenFUn terrain de football
Un terrain de football  - Sputnik France, 1920, 23.09.2021
S'abonner
Après une saison sans public dans les stades, les violences entre supporters se multiplient ces dernières semaines. Théâtre d'affrontements depuis le début de la saison, le football français connaît aussi des cas d’entraîneurs expulsés à cause de leur comportement.
Incidents lors de la première journée de championnat, envahissement du terrain par les supporters fin août à l'Allianz Riviera, débordements lors du derby du Nord, 16 blessés à Montpellier, pelouses envahies à Angers et Metz… Les spectateurs attendaient pourtant depuis des mois leur retour dans les enceintes sportives.

Bus attaqué à Montpellier

16 personnes ont été blessées le 22 septembre au soir à Montpellier en marge du match de Ligue 1 opposant Montpellier à Bordeaux, indique la préfecture de l'Hérault dans un communiqué.
Un bus de supporters bordelais a été pris à partie par de leurs homologues montpelliérains, conduisant à une rixe générale impliquant fumigènes et barres de fer. Des passagers descendus du bus ont été invectivés, ont rapporté la police et la préfecture.
Le préfet de l'Hérault, Hugues Moutouh, a condamné "très fermement ces actes d'une grande violence" et a assuré dans un communiqué "que toutes les mesures nécessaires seront prises pour durement sanctionner et interdire de stade ces hooligans".

Incidents entre supporters après Angers-OM

Un autre accrochage s'est produit le 22 septembre au stade Raymond-Kopa après le coup de sifflet final du match Angers-Marseille. Plusieurs dizaines de supporters marseillais sont sortis du parcage visiteur pour en venir aux mains avec ceux adverses. Les incidents ont duré quelques minutes, puis les stadiers sont parvenus à raccompagner chaque groupe dans sa tribune.
"Il y a eu une provocation de la part de la tribune angevine, avec des doigts d'honneur et des pétards qui ont été envoyés du côté angevin vers les Marseillais. Les Marseillais ont répondu, c'est un schéma classique et stupide, d'un côté et de l'autre. Je n'accuse personne", a réagi à la presse Jacques Cardoze, responsable de la communication de l'OM.

Débordements à Metz

À Metz, la brouille entre Kylian Mbappé et Alexandre Oukidja le 22 septembre a échauffé les esprits. Des supporters messins sont alors entrés sur la pelouse pour tenter de s’approcher de ceux du PSG. Le service de sécurité a été forcé d’intervenir pour prévenir tout débordement.

Lille-Lens

Des heurts sont survenus le 18 septembre lors de la 6e journée de Ligue 1. À la mi-temps du match, des dizaines de supporters lensois ont envahi le terrain pour en découdre avec le parcage lillois.
Les échauffourées, limitées par l’intervention des CRS, ont fait six blessés légers. Deux spectateurs ont été interpellés, dont un pour avoir lancé un siège sur les forces de l’ordre.
La commission de discipline de la Ligue de football professionnel (LFP) a sanctionné le club de Lens d’un huis clos total de son stade à titre conservatoire, dans l’attente de l’instruction sur les "graves incidents" survenus entre supporters.

Une bouteille lancée sur un joueur

La commission de discipline de la Ligue a déjà eu affaire cette saison à des dossiers similaires impliquant des supporters. Le 22 août, le derby méditerranéen entre Nice et Marseille a été interrompu à la 75e minute après des incidents entre joueurs, supporters et membres de l’encadrement des deux clubs.
Des supporters héraultais ont jeté des bouteilles, dont l’une a touché Valentin Rongier en pleine tête, provoquant l'interruption temporaire du match.
Lors du match Montpellier-Marseille (2-3), début août, interrompu quelques minutes en raison de projectiles lancés sur la pelouse, la commission a décidé de fermer, pour trois matchs, les deux tribunes incriminées.

Entraîneurs sanctionnés

Le comportement de certains entraîneurs est également dans le viseur de la commission de discipline de la Ligue. Ainsi, l'entraîneur du Nîmes olympique, Pascal Plancque, expulsé à Grenoble après avoir discuté avec le trio arbitral à l'issue du match, a écopé de trois matchs de suspension, dont un avec sursis.
Enfin, la rencontre de la 9e journée de Ligue 2 entre Caen et Dijon s’est terminée dans la confusion générale en raison de décisions arbitrales litigieuses de l’arbitre Gaël Angoula (ancien défenseur de Bastia, Angers et Nîmes), privant d’un match nul, voire d’une victoire, l’équipe de Stéphane Moulin, l’entraîneur normand, expulsé.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала