Fifi le lama pourrait aider à la lutte contre le Covid grâce à un spray nasal

Lama - Sputnik Afrique, 1920, 23.09.2021
Des chercheurs britanniques ont mis au point un spray nasal contre le Covid-19. Bien que le médicament n’ait été testé pour l’heure que sur des animaux, il serait prometteur et facile à fabriquer. La substance active comprend des anticorps produits par une femelle lama prénommée Fifi.
Près de deux ans après l'apparition du virus, les recherches sur les traitements pour lutter contre le Covid continuent.
Des chercheurs du Rosalind Franklin Institute, centre britannique de recherche médicale, ont découvert que les nanocorps, forme d’anticorps produits pas les lamas et chameaux, peuvent être utilisés comme substance active contre le Covid.
Ces nanocorps ont été obtenus par l’injection d’une portion de la protéine Spike (ou protéine S) à Fifi, indique le communiqué de l’institut. Ces injections n'ont pas rendu le lama malade, mais ont activé son système immunitaire pour combattre la protéine virale en générant des nanocorps contre le Covid. Un petit échantillon de sang a ensuite été prélevé sur la femelle et a ensuite été purifié.
Sous forme de spray nasal, ces nanocorps ont été testés sur les hamsters avec succès. Les résultats des recherches ont été publiés le 22 septembre dans la revue Nature Communication.
D’après les chercheurs, ces nanocorps sont effectifs contre la souche dite "classique" du virus, ainsi que contre les variants Alpha et Beta. Théoriquement, en cas d’approbation, ce traitement sera facile à produire, explique le professeur James Naismith, directeur du Rosalind Franklin Institute, qui a dirigé la recherche.

"Nous avons besoin de plus de données sur l'efficacité et l'innocuité avant d’entamer les essais sur l’homme. C'est néanmoins très prometteur et le fait qu'il soit moins cher et plus facile à administrer est un plus. Malheureusement, le Covid-19 sera avec nous pour un certain temps encore, donc plus de traitements seront nécessaires", explique à la BBC Sheena Cruickshank, immunologiste de l’université de Manchester.

Actuellement, l'équipe de recherche, qui comprend des scientifiques des universités de Liverpool et d'Oxford, et du Public Health England, espère obtenir un financement afin de mener les recherches nécessaires pour des études cliniques sur l'homme.

Vaccin nasal français

Des chercheurs français ont également annoncé développer un traitement nasal contre le Covid. Sa substance active n’a cependant pas d’origines aussi extravagantes que celle britannique.
Le 10 septembre, l’Institut national de la recherche agronomique (Inrae) et l’université de Tours ont déposé un brevet pour un vaccin par administration nasale, essentiellement composé de protéines virales "encapsulées" dans des nanoparticules à base d’amidon et de lipides.

"Contrairement aux vaccins intramusculaires, seuls les vaccins à administration par voie nasale seraient capables d’éviter la présence de virus dans le nez, stade initial de l’infection. Ils induisent en effet une immunité au niveau des muqueuses nasales, porte d’entrée et lieu de multiplication du virus ", exposent les chercheurs dans un communiqué.

Les recherches sont menées depuis un an. Le traitement n’a été testé que sur des animaux.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала