Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Puigdemont libéré, mais devra se présenter à une audience en octobre

© AFP 2021 JOSEP LAGOCarles Puigdemont
Carles Puigdemont - Sputnik France, 1920, 24.09.2021
S'abonner
La cour d’appel de Sassari, en Sardaigne, a décidé vendredi la libération de l’ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont et l'a convoqué le 4 octobre à une première audience concernant la légalité du mandat d’arrêt européen émis à son encontre par l’Espagne, qui l’accuse de sédition, a annoncé le ministère italien de la Justice.
Carles Puigdemont ne sera soumis à aucune restriction, a déclaré son avocat à Reuters, mais il devra revenir en Sardaigne pour l’audience du 4 octobre.

Après sa libération, Carles Puigdemont a dit avoir pensé que l’éventualité d’une arrestation à son arrivée en Sardaigne était possible.

"Nous avions été prévenus de la présence de policiers. Nous avions toujours pensé que c’était une possibilité et nous savions aussi comment cela pouvait se terminer. La décision prise par le Parlement européen est très claire, et l’Espagne ne manque jamais une occasion de faire un esclandre", a-t-il déclaré, faisant référence à la levée en mars dernier de son immunité par le Parlement européen.
Des manifestants catalans bloquent une autoroute entre la France et l’Espagne le 12 novembre - Sputnik France, 1920, 24.09.2021
International
Indépendance catalane: l’arrestation de son leader risque de perturber le dialogue Madrid-Barcelone
Le président de la Catalogne, Pere Aragones, a critiqué le gouvernement espagnol, arguant que l’arrestation de jeudi portait un coup aux tentatives de réconciliation entre Madrid et la région.

Le Président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a estimé que Carles Puigdemont devait se soumettre à la justice, mais que le dialogue restait le meilleur moyen de parvenir à une réconciliation avec la Catalogne, alors que les discussions entre Madrid et le gouvernement régional ont repris depuis une semaine.

Vendredi, la police a bouclé certaines rues de Barcelone à la suite du rassemblement devant le consulat d'Italie de plusieurs centaines de manifestants aux cris de "Libérez Puigdemont" ou "Puigdemont est notre président".

Mandat d’arrêt

Âgé de 58 ans, l'ancien dirigeant catalan s'est exilé en Belgique peu après le référendum d'octobre 2017, qui avait conduit le gouvernement de Mariano Rajoy à placer la région sous tutelle.

Carles Puigdemont est membre du Parlement européen depuis 2019, il a été interpellé jeudi soir à la descente de son avion à l'aéroport d'Alghero par la police italienne des frontières alors qu'il était venu en Sardaigne assister à un festival folklorique catalan et rencontrer le président de la région.

S'il est extradé, Carles Puigdemont sera probablement jugé par le Tribunal suprême espagnol, qui a déjà condamné neuf autres dirigeants séparatistes catalans à de longues peines d'emprisonnement pour leur rôle dans la crise de 2017.

Le gouvernement espagnol les a graciés en juin dernier, mais insiste pour que Carles Puigdemont soit traduit en justice.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала