Le ministre des Comptes publics précise combien le Covid-19 a coûté à l'État

Euros  - Sputnik Afrique, 1920, 26.09.2021
L'épidémie de Covid-19 a coûté au total entre 170 et 200 milliards d'euros à l'État français, a indiqué le ministre délégué chargé des Comptes publics, Olivier Dussopt.
Sur 2020 et 2021, "on est entre 170 et 200 milliards d'euros liés à la crise Covid", a précisé le ministre délégué sur la chaîne de télévision CNews, précisant que l'épidémie avait coûté plus de 70 milliards d'euros de dépenses exceptionnelles en 2020, et plus de 70 autres milliards en 2021.
À quoi il ajoute les pertes de recettes du fait de l’arrêt de l’activité pendant les confinements successifs, évoquant un manque à gagner de plusieurs dizaines de milliards d'euros.

"Nous estimons que la dette Covid est autour de 165 milliards d'euros. Mais cela s'est surtout traduit par un déficit important de plus de 9% en 2020 et de 8,4% en 2021", a-t-il détaillé.

"S'il n'y a pas d'accident sanitaire en 2022, nous allons ramener le déficit qui était à plus de 9% en 2020 à moins de 5%, ce qui est une marche vers la normalisation", a pronostiqué le ministre.

Projet de budget

Le gouvernement français a dévoilé mercredi un projet de Loi de Finances 2022, dédié à la relance et l’investissement.
Au total, ce budget, le dernier du quinquennat, prévoit une hausse de 12 milliards d’euros pour 2022 avec une priorité à l’éducation, mais aussi à la transition écologique, la justice et l’intérieur.
Le texte table sur une reprise de l’économie à son niveau d’avant la crise sanitaire dès la fin 2021, grâce notamment aux mesures de soutien d’urgence et au déploiement du plan France Relance, doté de 100 milliards d’euros.
Le budget 2022 poursuivra le financement de ce dispositif, considéré comme une feuille de route pour la refonte économique, sociale et écologique du pays à l’horizon 2030. À la fin de l’année 2021, 70% des moyens prévus auront été engagés, assure l’exécutif.
Le projet de loi compte aussi sur une amélioration de la situation des finances publiques en 2022, après deux années grevées par la réponse à la crise sanitaire. Ainsi, le déficit public devrait nettement diminuer, à moins de 5% du produit intérieur brut (PIB) en 2022, après 8,4% en 2021 et 9,1% en 2020.
La prévision de dette publique est également en reflux, avec un taux d’endettement passant de 115,6% du PIB en 2021 à 114% en 2022.
Selon les prévisions du ministère de l’Économie, le déficit public devrait passer des 9,2% du PIB en 2020 à 8,4% cette année, puis à 4,8% en 2022.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала