Un groupe de travail du Lancet enquêtant sur les origines du Covid a été dissous

Un scientifique - Sputnik Afrique, 1920, 26.09.2021
Le professeur Jeffrey Sachs, chef d’un groupe de travail affilié au Lancet qui enquêtait sur les origines du Covid-19, a annoncé sa dissolution dans le Wall Street Journal. Plusieurs scientifiques de ce groupe étaient soupçonnés de conflit d’intérêts.
Après plus d’un an de travail, un groupe composé de scientifiques de haut niveau visant à déterminer les origines du Covid-19 a été dissous, a révélé samedi 25 septembre le professeur Jeffrey Sachs dans le Wall Street Journal. Étant chef de ce groupe de travail affilié à la revue scientifique The Lancet, il a justifié sa décision par le fait que celui-ci est entaché d’un potentiel conflit d’intérêts.
"Je ne voulais tout simplement pas d'un groupe de travail qui soit si clairement impliqué dans l'un des principaux problèmes de toute cette recherche des origines, à savoir EcoHealth Alliance", a-t-il fait savoir.
En effet, cette ONG américaine à but non lucratif avait reçu des fonds gouvernementaux de près de 600.000 dollars pour étudier le coronavirus transmis par les chauves-souris entre 2015 et 2019. Ces expériences avaient eu lieu… à l’Institut de virologie de Wuhan, vu par certains comme le lieu d’où aurait initialement fui le Covid-19.

Fuite du laboratoire de Wuhan

Le président de cette ONG, Peter Daszak, n’était autre que le premier chef de ce groupe de travail. Dès février 2020, il avait publié dans The Lancet, avec cinq scientifiques du groupe, un communiqué qualifiant d’emblée de "théorie du complot" l’hypothèse selon laquelle le Covid-19 s’est échappé du laboratoire chinois. Parmi les cosignataires, plusieurs étaient des membres du conseil d’administration, conseillers ou employés d’EcoHealth Alliance.
Membre de l’équipe envoyée en Chine par l’OMS pour enquêter sur les origines du Covid, le Dr Daszak en avait conclu en mars 2021 que la fuite du laboratoire était "extrêmement improbable". L’enquête est au point mort depuis cette période. En août, le renseignement américain a remis un rapport à Joe Biden qui n’a pas non plus mené à une conclusion définitive, mais accuse Pékin de ne pas lui avoir transmis toutes les informations.
M.Sachs a remplacé M.Daszak à la tête du groupe en juin, après que celui-ci a admis son propre conflit d’intérêts, sans que les autres scientifiques n’aient fait de même. Son arrivée avait été marquée par un changement de position sur la fuite en laboratoire, passant de "théorie du complot" à hypothèse étudiée au même titre que celle de l’origine naturelle. Malgré la dissolution du groupe, le professeur a assuré que la commission formée par The Lancet continuerait les études sur le sujet, avec un rapport attendu d’ici à la mi-2022.

Nouvelle découverte

La récente découverte des chercheurs de l’Institut Pasteur tend toutefois à pencher vers une transmission directe du virus de la chauve-souris à l’homme. En effet, ces derniers ont trouvé trois coronavirus différents, proches du Covid-19, chez ces mammifères dans des grottes au Laos.
Ils ont ensuite prouvé in vitro que ces souches étaient capables d’infecter les cellules humaines, sans toujours déclencher la maladie. Reste à savoir comment le virus présent dans ces chauves-souris aurait pu atteindre Wuhan à 2.000 kilomètres de là.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала