Palais de l'Elysée  - Sputnik Afrique, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Éric Zemmour progresse au détriment de Marine Le Pen, qui recule dans les sondages

Toujours pas candidat, Éric Zemmour rassemble 13% des intentions de vote à la présidentielle 2022, soit deux points de plus par rapport à la semaine dernière, selon un sondage Harris Interactive pour Challenges, tandis que Marine Le Pen perd deux point et tombe à 16%.
À l’approche de la présidentielle, Éric Zemmour, qui n’a pour l’heure pas présenté sa candidature, mais figure bien dans tous les sondages sur les intentions de vote à l’élection, a gagné deux points en une semaine, selon le baromètre Harris Interactive pour Challenges paru le 28 septembre.
Le sondage a été réalisé du 24 au 27 septembre auprès d’un échantillon de 1.379 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus, dont 1.048 inscrits sur les listes électorales.
Alors qu’il était crédité de 11% des intentions de vote dans l’enquête d’opinion menée du 17 au 20 septembre, il recueille cette fois 13%, se rapprochant ainsi de Marine Le Pen (16%). La candidate du Rassemblement national perd pour sa part deux points.

Une "menace" pour la droite?

Selon l’enquête, si le polémiste était candidat, il ferait trembler la droite. Ainsi, dans l’hypothèse d’un Xavier Bertrand (14%) candidat de la droite, le polémiste le talonnerait (13%).
En revanche, dans celle d’une Valérie Pécresse (12%) candidate de la droite, Éric Zemmour (13%) arriverait devant la présidente de la région Île-de-France.

La personnalité la plus rejetée

Petit bémol à sept mois de l’élection présidentielle: selon le sondage Odoxa Dentsu-Consulting du 28 septembre, Éric Zemmour est la personnalité politique suscitant le plus de rejet, avec 59% des voix exprimées. Un indicateur qui a augmenté de sept points par rapport au mois de juillet, tandis que Marine Le Pen obtient 52%, contre 50% en juillet.

Il "n’est pas dans notre famille politique"

Dans la foulée, Christian Jacob, président des Républicains, a repoussé le 28 septembre la possibilité de voir le polémiste se présenter au Congrès du parti pour devenir candidat à l’élection présidentielle.
"Éric Zemmour n’est pas dans notre famille politique. Nous n’avons pas la même ligne, nous ne partageons pas les mêmes valeurs et ses propos sont de plus en plus inquiétants", a-t-il tweeté.
L’essayiste n’a lui pas non plus prévu de retenir ses coups vis-à-vis de LR. Sur son impossibilité de participer à une primaire à droite, il a écrit:
"Quelle tristesse: sans avoir rien demandé, je suis exclu de la course qui sert à choisir le Premier ministre de Macron!"
À son tour, Marine Le Pen a affirmé le 21 septembre que M.Zemmour n’avait "aucune chance d’être élu", car trop clivant et pas assez rassembleur.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала