Bataille de Moscou

Le 30 septembre 1941, c’est le début de la bataille de Moscou, l'un des tournants de la Seconde Guerre mondiale, dissipant les espoirs des nazis d’une victoire rapide sur l'Union soviétique. Dans l'historiographie occidentale, elle est connue sous le nom d'opération Typhon.
Découvrez les images d'archives de la défense de Moscou dans ce diaporama de Sputnik.
© Sputnik . Naum Granovskiy / Aller dans la banque de photos

Malgré les premières victoires, pour le commandement allemand, la guerre contre l'URSS s'est développée selon un scénario différent des opérations militaires contre d'autres pays. Le plan Barbarossa supposait que Moscou serait prise au cours des 10 à 12 premières semaines de la guerre. Mais l'Armée rouge a opposé une résistance acharnée et, au début de la bataille de Moscou, la guerre durait déjà depuis plus de trois mois.

Sur la photo: dans le parc Gorki à Moscou, septembre 1941.

Malgré les premières victoires, pour le commandement allemand, la guerre contre l'URSS s'est développée selon un scénario différent des opérations militaires contre d'autres pays. Le plan Barbarossa supposait que Moscou serait prise au cours des 10 à 12 premières semaines de la guerre. Mais l'Armée rouge a opposé une résistance acharnée et, au début de la bataille de Moscou, la guerre durait déjà depuis plus de trois mois.Sur la photo: dans le parc Gorki à Moscou, septembre 1941. - Sputnik Afrique
1/17

Malgré les premières victoires, pour le commandement allemand, la guerre contre l'URSS s'est développée selon un scénario différent des opérations militaires contre d'autres pays. Le plan Barbarossa supposait que Moscou serait prise au cours des 10 à 12 premières semaines de la guerre. Mais l'Armée rouge a opposé une résistance acharnée et, au début de la bataille de Moscou, la guerre durait déjà depuis plus de trois mois.

Sur la photo: dans le parc Gorki à Moscou, septembre 1941.

© Sputnik . Alexander Ustinov / Aller dans la banque de photos

Hitler a envoyé plus de chars et d'unités motorisées à Moscou qu'en mai 1940 contre la France, la Belgique et les Pays-Bas réunis. 1.700 chars, plus de 14.000 pièces d'artillerie et mortiers et 1.390 avions ont été lancés contre la capitale soviétique. Les effectifs allemands près de Moscou se chiffraient à 1,8 million d’hommes.

Sur la photo: Moscovites construisant des obstacles anti-char, automne 1941.

Hitler a envoyé plus de chars et d'unités motorisées à Moscou qu'en mai 1940 contre la France, la Belgique et les Pays-Bas réunis. 1.700 chars, plus de 14.000 pièces d'artillerie et mortiers et 1.390 avions ont été lancés contre la capitale soviétique. Les effectifs allemands près de Moscou se chiffraient à 1,8 million d’hommes.Sur la photo: Moscovites construisant des obstacles anti-char, automne 1941. - Sputnik Afrique
2/17

Hitler a envoyé plus de chars et d'unités motorisées à Moscou qu'en mai 1940 contre la France, la Belgique et les Pays-Bas réunis. 1.700 chars, plus de 14.000 pièces d'artillerie et mortiers et 1.390 avions ont été lancés contre la capitale soviétique. Les effectifs allemands près de Moscou se chiffraient à 1,8 million d’hommes.

Sur la photo: Moscovites construisant des obstacles anti-char, automne 1941.

© Sputnik / Aller dans la banque de photos

La bataille de Moscou s’est déroulée en deux étapes: la défensive (du 30 septembre au 4 décembre 1941) et l’offensive, constituée d’une contre-offensive (du 5 décembre 1941 au 7 janvier 1942) et d’une offensive générale des troupes soviétiques (du 7 janvier au 20 avril 1942).

Sur la photo: au quartier général du front de l’Ouest. Deuxième à gauche: Gueorgui Joukov, célèbre chef militaire soviétique, novembre 1941.

La bataille de Moscou s’est déroulée en deux étapes: la défensive (du 30 septembre au 4 décembre 1941) et l’offensive, constituée d’une contre-offensive (du 5 décembre 1941 au 7 janvier 1942) et d’une offensive générale des troupes soviétiques (du 7 janvier au 20 avril 1942).Sur la photo: au quartier général du front de l’Ouest. Deuxième à gauche: Gueorgui Joukov, célèbre chef militaire soviétique, novembre 1941. - Sputnik Afrique
3/17

La bataille de Moscou s’est déroulée en deux étapes: la défensive (du 30 septembre au 4 décembre 1941) et l’offensive, constituée d’une contre-offensive (du 5 décembre 1941 au 7 janvier 1942) et d’une offensive générale des troupes soviétiques (du 7 janvier au 20 avril 1942).

Sur la photo: au quartier général du front de l’Ouest. Deuxième à gauche: Gueorgui Joukov, célèbre chef militaire soviétique, novembre 1941.

© Sputnik . Naum Granovskiy / Aller dans la banque de photos

Avant la bataille de Moscou, des travaux ont été menés dans la ville pour camoufler des bâtiments particulièrement importants. De faux pâtés de maisons ont même été érigés pour désorienter l'ennemi. Ainsi, des rues artificielles sont apparues sur la place Rouge et des maisons ont été peintes sur les murs du Kremlin.

Sur la photo: dispositif de défense aérienne, automne 1941.

Avant la bataille de Moscou, des travaux ont été menés dans la ville pour camoufler des bâtiments particulièrement importants. De faux pâtés de maisons ont même été érigés pour désorienter l'ennemi. Ainsi, des rues artificielles sont apparues sur la place Rouge et des maisons ont été peintes sur les murs du Kremlin.Sur la photo: dispositif de défense aérienne, automne 1941. - Sputnik Afrique
4/17

Avant la bataille de Moscou, des travaux ont été menés dans la ville pour camoufler des bâtiments particulièrement importants. De faux pâtés de maisons ont même été érigés pour désorienter l'ennemi. Ainsi, des rues artificielles sont apparues sur la place Rouge et des maisons ont été peintes sur les murs du Kremlin.

Sur la photo: dispositif de défense aérienne, automne 1941.

© Sputnik . Oleg Knorring / Aller dans la banque de photos

Fin novembre, lors d'une conversation avec le ministre italien des Affaires étrangères Galeazzo Ciano, Hitler déclare que "l'opération se déroule suivant le plan" et que "si la résistance continue en Russie, elle ne vient pas des gens, mais de la nature". "Six semaines de beau temps et la Russie est éliminée par l'Allemagne", assure le Führer à son interlocuteur.

Sur la photo: artilleurs anti-aériens soviétiques sur le toit de l'hôtel Moscou, automne 1941.

Fin novembre, lors d'une conversation avec le ministre italien des Affaires étrangères Galeazzo Ciano, Hitler déclare que "l'opération se déroule suivant le plan" et que "si la résistance continue en Russie, elle ne vient pas des gens, mais de la nature". "Six semaines de beau temps et la Russie est éliminée par l'Allemagne", assure le Führer à son interlocuteur.Sur la photo: artilleurs anti-aériens soviétiques sur le toit de l'hôtel Moscou, automne 1941. - Sputnik Afrique
5/17

Fin novembre, lors d'une conversation avec le ministre italien des Affaires étrangères Galeazzo Ciano, Hitler déclare que "l'opération se déroule suivant le plan" et que "si la résistance continue en Russie, elle ne vient pas des gens, mais de la nature". "Six semaines de beau temps et la Russie est éliminée par l'Allemagne", assure le Führer à son interlocuteur.

Sur la photo: artilleurs anti-aériens soviétiques sur le toit de l'hôtel Moscou, automne 1941.

© Sputnik . Olga Ignatovich / Aller dans la banque de photos

Cependant, les plus gros problèmes pour les troupes allemandes, qui ont combattu l'Armée rouge pendant six mois, n'ont pas été causés par les fameux généraux Boue et Hiver, mais par les braves défenseurs de Moscou. Le général allemand Günther Blumentritt a écrit: "Nous sommes opposés à une armée qui, dans ses caractéristiques de combat, était de loin supérieure à toutes les autres armées que nous ayons jamais rencontrées sur le champ de bataille".

Sur la photo: fabrication de munitions dans une usine de Moscou, janvier 1942.

Cependant, les plus gros problèmes pour les troupes allemandes, qui ont combattu l'Armée rouge pendant six mois, n'ont pas été causés par les fameux généraux Boue et Hiver, mais par les braves défenseurs de Moscou. Le général allemand Günther Blumentritt a écrit: "Nous sommes opposés à une armée qui, dans ses caractéristiques de combat, était de loin supérieure à toutes les autres armées que nous ayons jamais rencontrées sur le champ de bataille".Sur la photo: fabrication de munitions dans une usine de Moscou, janvier 1942. - Sputnik Afrique
6/17

Cependant, les plus gros problèmes pour les troupes allemandes, qui ont combattu l'Armée rouge pendant six mois, n'ont pas été causés par les fameux généraux Boue et Hiver, mais par les braves défenseurs de Moscou. Le général allemand Günther Blumentritt a écrit: "Nous sommes opposés à une armée qui, dans ses caractéristiques de combat, était de loin supérieure à toutes les autres armées que nous ayons jamais rencontrées sur le champ de bataille".

Sur la photo: fabrication de munitions dans une usine de Moscou, janvier 1942.

© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photos

Dans les jours les plus difficiles, lorsque les Allemands étaient aux abords immédiats de Moscou, plus de 100.000 personnes se sont présentées au département de la milice populaire et 250.000 Moscovites, principalement des femmes et des adolescents, ont creusé des tranchées anti-char.

Sur la photo: entraînement militaire de la milice populaire à Moscou, automne 1941.

Dans les jours les plus difficiles, lorsque les Allemands étaient aux abords immédiats de Moscou, plus de 100.000 personnes se sont présentées au département de la milice populaire et 250.000 Moscovites, principalement des femmes et des adolescents, ont creusé des tranchées anti-char.Sur la photo: entraînement militaire de la milice populaire à Moscou, automne 1941. - Sputnik Afrique
7/17

Dans les jours les plus difficiles, lorsque les Allemands étaient aux abords immédiats de Moscou, plus de 100.000 personnes se sont présentées au département de la milice populaire et 250.000 Moscovites, principalement des femmes et des adolescents, ont creusé des tranchées anti-char.

Sur la photo: entraînement militaire de la milice populaire à Moscou, automne 1941.

© Sputnik . Vladimir Granovskiy / Aller dans la banque de photos

Lors de la bataille de Moscou, les aérostats ont été massivement utilisés. Les centaines d’entre eux dans le ciel de la capitale rendaient difficile pour les Allemands d’effectuer des bombardements.

Sur la photo: aérostat sur la place de la Révolution, en face du Bolchoï, automne 1941.

Lors de la bataille de Moscou, les aérostats ont été massivement utilisés. Les centaines d’entre eux dans le ciel de la capitale rendaient difficile pour les Allemands d’effectuer des bombardements.Sur la photo: aérostat sur la place de la Révolution, en face du Bolchoï, automne 1941. - Sputnik Afrique
8/17

Lors de la bataille de Moscou, les aérostats ont été massivement utilisés. Les centaines d’entre eux dans le ciel de la capitale rendaient difficile pour les Allemands d’effectuer des bombardements.

Sur la photo: aérostat sur la place de la Révolution, en face du Bolchoï, automne 1941.

© Sputnik / Aller dans la banque de photos

Le 7 novembre 1941, au milieu de la bataille de Moscou, un défilé a eu lieu sur la place Rouge à l’occasion du 24e anniversaire de la révolution d'Octobre. Après la cérémonie, les soldats sont partis directement au front.

Le 7 novembre 1941, au milieu de la bataille de Moscou, un défilé a eu lieu sur la place Rouge à l’occasion du 24e anniversaire de la révolution d'Octobre. Après la cérémonie, les soldats sont partis directement au front. - Sputnik Afrique
9/17

Le 7 novembre 1941, au milieu de la bataille de Moscou, un défilé a eu lieu sur la place Rouge à l’occasion du 24e anniversaire de la révolution d'Octobre. Après la cérémonie, les soldats sont partis directement au front.

© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photos

Les espoirs des nazis de s'emparer de Moscou diminuaient chaque jour. "Il s’en faut de très peu pour que nous atteignions Moscou. Et pourtant il me semble que nous en sommes infiniment loin. Cela fait plus d'un mois que nous marquons le pas au même endroit. Combien de nos soldats sont morts pendant ce temps! […] Aujourd'hui, nous marchons sur les corps de ceux qui sont tombés avant; demain, nous serons des cadavres et nous serons également écrasés par des canons et des chenilles", a écrit le caporal allemand Otto Salfinger dans une lettre à ses parents.

Sur la photo: combat dans la région de Moscou, hiver 1941.

Les espoirs des nazis de s'emparer de Moscou diminuaient chaque jour. "Il s’en faut de très peu pour que nous atteignions Moscou. Et pourtant il me semble que nous en sommes infiniment loin. Cela fait plus d'un mois que nous marquons le pas au même endroit. Combien de nos soldats sont morts pendant ce temps! […] Aujourd'hui, nous marchons sur les corps de ceux qui sont tombés avant; demain, nous serons des cadavres et nous serons également écrasés par des canons et des chenilles", a écrit le caporal allemand Otto Salfinger dans une lettre à ses parents.Sur la photo: combat dans la région de Moscou, hiver 1941. - Sputnik Afrique
10/17

Les espoirs des nazis de s'emparer de Moscou diminuaient chaque jour. "Il s’en faut de très peu pour que nous atteignions Moscou. Et pourtant il me semble que nous en sommes infiniment loin. Cela fait plus d'un mois que nous marquons le pas au même endroit. Combien de nos soldats sont morts pendant ce temps! […] Aujourd'hui, nous marchons sur les corps de ceux qui sont tombés avant; demain, nous serons des cadavres et nous serons également écrasés par des canons et des chenilles", a écrit le caporal allemand Otto Salfinger dans une lettre à ses parents.

Sur la photo: combat dans la région de Moscou, hiver 1941.

© Sputnik . Oleg Knorring / Aller dans la banque de photos

Et pourtant, fin novembre-début décembre, les Allemands se sont approchés de Moscou si près que, selon eux, ils pouvaient voir les tours du Kremlin. Au nord de la ville, seuls 24 kilomètres séparaient les troupes allemandes de la forteresse.

Sur la photo: des soldats soviétiques minent les voies ferrées près de Moscou, 1941.

Et pourtant, fin novembre-début décembre, les Allemands se sont approchés de Moscou si près que, selon eux, ils pouvaient voir les tours du Kremlin. Au nord de la ville, seuls 24 kilomètres séparaient les troupes allemandes de la forteresse.Sur la photo: des soldats soviétiques minent les voies ferrées près de Moscou, 1941. - Sputnik Afrique
11/17

Et pourtant, fin novembre-début décembre, les Allemands se sont approchés de Moscou si près que, selon eux, ils pouvaient voir les tours du Kremlin. Au nord de la ville, seuls 24 kilomètres séparaient les troupes allemandes de la forteresse.

Sur la photo: des soldats soviétiques minent les voies ferrées près de Moscou, 1941.

© Sputnik . Arkadyi Shaikhet / Aller dans la banque de photos

Lors de la bataille de Moscou, le métro n'a pas seulement servi d'abri antiaérien. Il y avait des magasins et des coiffeurs, et une bibliothèque était située à la station Kourskaïa. Au cours de la guerre, 217 enfants sont nés dans le métro.

Sur la photo: Moscovites à la station Maïakovskaïa lors d'une frappe aérienne, 1er janvier 1942.

Lors de la bataille de Moscou, le métro n'a pas seulement servi d'abri antiaérien. Il y avait des magasins et des coiffeurs, et une bibliothèque était située à la station Kourskaïa. Au cours de la guerre, 217 enfants sont nés dans le métro.Sur la photo: Moscovites à la station Maïakovskaïa lors d'une frappe aérienne, 1er janvier 1942. - Sputnik Afrique
12/17

Lors de la bataille de Moscou, le métro n'a pas seulement servi d'abri antiaérien. Il y avait des magasins et des coiffeurs, et une bibliothèque était située à la station Kourskaïa. Au cours de la guerre, 217 enfants sont nés dans le métro.

Sur la photo: Moscovites à la station Maïakovskaïa lors d'une frappe aérienne, 1er janvier 1942.

© Sputnik . Alexander Kapustyanskiy / Aller dans la banque de photos

En décembre 1941, une contre-attaque soviétique commence près de Moscou. L'Armée rouge réussit à contrecarrer le plan du blitzkrieg et, le 1er février 1942, les unités allemandes ont été repoussées à une distance de 80 à 250 km. Les régions de Toula, de Riazan et de Moscou, ainsi que de nombreux territoires des régions de Kalinin, de Smolensk et d’Orel ont été complètement libérés.

Sur la photo: un soldat soviétique met la bannière de son unité sur un char, 31 décembre 1941.

En décembre 1941, une contre-attaque soviétique commence près de Moscou. L'Armée rouge réussit à contrecarrer le plan du blitzkrieg et, le 1er février 1942, les unités allemandes ont été repoussées à une distance de 80 à 250 km. Les régions de Toula, de Riazan et de Moscou, ainsi que de nombreux territoires des régions de Kalinin, de Smolensk et d’Orel ont été complètement libérés.Sur la photo: un soldat soviétique met la bannière de son unité sur un char, 31 décembre 1941. - Sputnik Afrique
13/17

En décembre 1941, une contre-attaque soviétique commence près de Moscou. L'Armée rouge réussit à contrecarrer le plan du blitzkrieg et, le 1er février 1942, les unités allemandes ont été repoussées à une distance de 80 à 250 km. Les régions de Toula, de Riazan et de Moscou, ainsi que de nombreux territoires des régions de Kalinin, de Smolensk et d’Orel ont été complètement libérés.

Sur la photo: un soldat soviétique met la bannière de son unité sur un char, 31 décembre 1941.

© Sputnik / Aller dans la banque de photos

La bataille de Moscou, qui a dissipé le mythe de l'invincibilité du Troisième Reich, s'est terminée le 20 avril 1942. Les Allemands ont perdu plus de 400.000 personnes, 1.300 chars, 2.500 canons, plus de 15.000 véhicules et de nombreux autres équipements. L'effondrement de la stratégie de la guerre éclair a placé l'Allemagne face à la nécessité de mener une guerre de longue haleine, à laquelle les nazis n’avaient pas jugé nécessaire de se préparer.

Sur la photo: extrait du documentaireLes Moscovites en 1941.

La bataille de Moscou, qui a dissipé le mythe de l'invincibilité du Troisième Reich, s'est terminée le 20 avril 1942. Les Allemands ont perdu plus de 400.000 personnes, 1.300 chars, 2.500 canons, plus de 15.000 véhicules et de nombreux autres équipements. L'effondrement de la stratégie de la guerre éclair a placé l'Allemagne face à la nécessité de mener une guerre de longue haleine, à laquelle les nazis n’avaient pas jugé nécessaire de se préparer.Sur la photo: extrait du documentaireLes Moscovites en 1941. - Sputnik Afrique
14/17

La bataille de Moscou, qui a dissipé le mythe de l'invincibilité du Troisième Reich, s'est terminée le 20 avril 1942. Les Allemands ont perdu plus de 400.000 personnes, 1.300 chars, 2.500 canons, plus de 15.000 véhicules et de nombreux autres équipements. L'effondrement de la stratégie de la guerre éclair a placé l'Allemagne face à la nécessité de mener une guerre de longue haleine, à laquelle les nazis n’avaient pas jugé nécessaire de se préparer.

Sur la photo: extrait du documentaireLes Moscovites en 1941.

© Sputnik . Leonid Dorenskiy / Aller dans la banque de photos

La bataille de Moscou a constitué un tournant du point de vue psychologique: les Allemands ont eu affaire à des gens qui ne voulaient pas se rendre. Le soldat allemand A.Voltheimer a écrit à sa femme en décembre 1941: "C'est l'enfer. Les Russes ne veulent pas quitter Moscou. Ils ont commencé à attaquer. Chaque heure nous apporte de terribles nouvelles. Je t'en prie, arrête de m'écrire sur la soie et les bottines de caoutchouc que je t’ai promis d’amener de Moscou. Rends-toi compte que je meurs, je vais mourir, je le sens".

Sur la photo: soldats du front de l’Ouest pendant un combat, printemps 1942.

La bataille de Moscou a constitué un tournant du point de vue psychologique: les Allemands ont eu affaire à des gens qui ne voulaient pas se rendre. Le soldat allemand A.Voltheimer a écrit à sa femme en décembre 1941: "C'est l'enfer. Les Russes ne veulent pas quitter Moscou. Ils ont commencé à attaquer. Chaque heure nous apporte de terribles nouvelles. Je t'en prie, arrête de m'écrire sur la soie et les bottines de caoutchouc que je t’ai promis d’amener de Moscou. Rends-toi compte que je meurs, je vais mourir, je le sens".Sur la photo: soldats du front de l’Ouest pendant un combat, printemps 1942. - Sputnik Afrique
15/17

La bataille de Moscou a constitué un tournant du point de vue psychologique: les Allemands ont eu affaire à des gens qui ne voulaient pas se rendre. Le soldat allemand A.Voltheimer a écrit à sa femme en décembre 1941: "C'est l'enfer. Les Russes ne veulent pas quitter Moscou. Ils ont commencé à attaquer. Chaque heure nous apporte de terribles nouvelles. Je t'en prie, arrête de m'écrire sur la soie et les bottines de caoutchouc que je t’ai promis d’amener de Moscou. Rends-toi compte que je meurs, je vais mourir, je le sens".

Sur la photo: soldats du front de l’Ouest pendant un combat, printemps 1942.

© Sputnik . Vladimir Minkevich / Aller dans la banque de photos

Il est difficile de ne pas insister sur l'héroïsme des défenseurs de Moscou, tout comme il est difficile de nommer tous les héros qui ont donné leur vie pour défendre la capitale. Il s’agit non seulement de militaires mais aussi de civils. Le 11 décembre 1941, un palefrenier nommé Ivanov, habitant de Lichniagui, près de Moscou, a conduit un convoi allemand de 40 voitures dans un profond ravin. Les Allemands lui ont réservé un mauvais sort, mais leurs véhicules pleins d'armes et de fournitures n’ont pas pu sortir du ravin.

Sur la photo: soldats de l'Armée rouge à côté d'un char allemand mis hors de combat, hiver 1941.

Il est difficile de ne pas insister sur l'héroïsme des défenseurs de Moscou, tout comme il est difficile de nommer tous les héros qui ont donné leur vie pour défendre la capitale. Il s’agit non seulement de militaires mais aussi de civils. Le 11 décembre 1941, un palefrenier nommé Ivanov, habitant de Lichniagui, près de Moscou, a conduit un convoi allemand de 40 voitures dans un profond ravin. Les Allemands lui ont réservé un mauvais sort, mais leurs véhicules pleins d'armes et de fournitures n’ont pas pu sortir du ravin.Sur la photo: soldats de l'Armée rouge à côté d'un char allemand mis hors de combat, hiver 1941. - Sputnik Afrique
16/17

Il est difficile de ne pas insister sur l'héroïsme des défenseurs de Moscou, tout comme il est difficile de nommer tous les héros qui ont donné leur vie pour défendre la capitale. Il s’agit non seulement de militaires mais aussi de civils. Le 11 décembre 1941, un palefrenier nommé Ivanov, habitant de Lichniagui, près de Moscou, a conduit un convoi allemand de 40 voitures dans un profond ravin. Les Allemands lui ont réservé un mauvais sort, mais leurs véhicules pleins d'armes et de fournitures n’ont pas pu sortir du ravin.

Sur la photo: soldats de l'Armée rouge à côté d'un char allemand mis hors de combat, hiver 1941.

© Sputnik . Anatoliy Garanin / Aller dans la banque de photos

De nombreux exemples de soldats et d’officiers soviétiques qui se sont battus contre un ennemi en surnombre peuvent être cités. Dans le même temps, lors de la bataille de Moscou, les tribunaux militaires du Reich ont condamné 62.000 soldats allemands pour désertion et ont démis de leurs fonctions 35 officiers.

Le documentaire soviétiqueLa défaite des armées allemandes devant Moscouest consacré à la bataille de Moscou. En 1943, il obtient l'Oscar du meilleur film documentaire. Aujourd'hui, le trophée est conservé au musée du cinéma de Moscou.

Sur la photo: Allemands capturés près de Moscou, décembre 1941.

De nombreux exemples de soldats et d’officiers soviétiques qui se sont battus contre un ennemi en surnombre peuvent être cités. Dans le même temps, lors de la bataille de Moscou, les tribunaux militaires du Reich ont condamné 62.000 soldats allemands pour désertion et ont démis de leurs fonctions 35 officiers.Le documentaire soviétiqueLa défaite des armées allemandes devant Moscouest consacré à la bataille de Moscou. En 1943, il obtient l'Oscar du meilleur film documentaire. Aujourd'hui, le trophée est conservé au musée du cinéma de Moscou.Sur la photo: Allemands capturés près de Moscou, décembre 1941. - Sputnik Afrique
17/17

De nombreux exemples de soldats et d’officiers soviétiques qui se sont battus contre un ennemi en surnombre peuvent être cités. Dans le même temps, lors de la bataille de Moscou, les tribunaux militaires du Reich ont condamné 62.000 soldats allemands pour désertion et ont démis de leurs fonctions 35 officiers.

Le documentaire soviétiqueLa défaite des armées allemandes devant Moscouest consacré à la bataille de Moscou. En 1943, il obtient l'Oscar du meilleur film documentaire. Aujourd'hui, le trophée est conservé au musée du cinéma de Moscou.

Sur la photo: Allemands capturés près de Moscou, décembre 1941.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала