Kim Jong-un disposé à rétablir le "téléphone rouge" intercoréen

© Sputnik . POOL / Aller dans la banque de photosKim Jong-un (archive photo)
Kim Jong-un (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 30.09.2021
Le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un s'est dit disposé à rétablir le mois prochain la ligne téléphonique reliant la Corée du Nord à la Corée du Sud, a rapporté jeudi l'agence de presse officielle KCNA, mais il a accusé les États-Unis de proposer des pourparlers tout en maintenant leur "politique hostile".
Kim Jong-un a fait ces commentaires au cours d'une allocution devant l'Assemblée, réunie pour une deuxième journée consécutive pour discuter du programme politique, économique et social du pays.
La Corée du Nord a effectué cette semaine le tir d'un nouveau missile hypersonique et a de nouveau demandé à cette occasion à la Corée du Sud et aux États-Unis d'arrêter leur "double discours" sur le développement d'armes, soulignant son droit à s'autodéfendre.
Kim Jong-un s'est dit disposé à rétablir en octobre la ligne téléphonique intercoréenne, tout en dénonçant le "délire" de Séoul de reprocher des provocations militaires à Pyongyang.
La Corée du Nord a coupé le "téléphone rouge" en août, quelques jours à peine après son rétablissement pour la première fois depuis juin 2020, sur fond de tensions intercoréennes.
Selon les propos rapportés par la KCNA, Kim a dit avoir pris la décision de rétablir la ligne intercoréenne afin de "concrétiser les attentes et le désir de toute la nation coréenne" pour le rétablissement d'une paix durable dans les relations entre les deux voisins.
"Nous n'avons ni l'objectif ni de raison de provoquer la Corée du Sud, et nous ne pensons pas à lui nuire", a dit le numéro un nord-coréen. "Il est nécessaire que la Corée du Sud se débarrasse rapidement du délire (...) de voir le Nord lui porter préjudice (...)".
À Séoul, le ministère de l'Unification, qui gère les affaires intercoréennes, a salué la proposition de Kim Jong-un sur le "téléphone rouge", sans commenter toutefois les autres remarques du dirigeant nord-coréen.
Kim Jong-un a adopté un ton plus dur à l'égard des États-Unis, accusant l'administration de Joe Biden d'employer des "ruses" pour maintenir les menaces militaires et une politique hostile vis-à-vis de la Corée du Nord, tout en proposant de dialoguer.
L'administration américaine a indiqué au printemps avoir tenté d'entrer en contact avec Pyongyang afin de sortir de l'impasse dans les discussions sur les programme balistique et nucléaire nord-coréens.
"Les États-Unis vantent leur 'engagement diplomatique' et un 'dialogue sans conditions préalables' mais cela n'est rien de plus qu'un subterfuge pour tromper la communauté internationale et masquer leurs agissements hostiles et le prolongement de la politique hostile menée par les administrations américaines successives", a dit Kim Jong-un.
Washington a critiqué les récents essais de missiles effectués par Pyongyang, disant y voir des actes "déstabilisants" et des "menaces".
Le Conseil de sécurité de l'Onu doit se réunir ce jeudi à huis clos pour évoquer le dernier test nord-coréen en date, à la demande des États-Unis, ont fait savoir des diplomates.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала