Téhéran ferme son espace aérien aux avions militaires azerbaïdjanais

© AP Photo / Vahid SalemiDrapeau iranien, Téhéran
Drapeau iranien, Téhéran - Sputnik Afrique, 1920, 05.10.2021
Après avoir lancé des manœuvres militaires près de la frontière avec l’Azerbaïdjan, la République islamique a fermé son espace aérien aux avions militaires azerbaïdjanais, relate Al-Arabiya.
L’Iran a fermé son espace aérien aux avions militaires azerbaïdjanais, rapporte ce mardi 5 octobre la chaîne Al-Arabiya.
Les forces aériennes azerbaïdjanaises utilisent un couloir aérien au-dessus de l’Iran, notamment pour approvisionner les troupes déployées à Nakhitchevan, à 450 kilomètres à l’ouest de Bakou.
Cette annonce intervient dans le contexte de tensions entre Bakou et Téhéran, la République islamique réalisant actuellement des manœuvres militaires à proximité de la frontière avec l’Azerbaïdjan.
Auparavant, le porte-parole de la diplomatie iranienne Saïd Khatibzadeh avait fait valoir que son pays "ne tolérera pas la présence du régime sioniste près de ses frontières", faisant allusion aux bonnes relations entre l'Azerbaïdjan et Israël. Bakou a pour sa part démenti toute présence militaire israélienne à la frontière.

Bakou ferme une mosquée liée à Ali Khamenei

Le 4 octobre, la télévision publique iranienne a diffusé des images montrant ses forces terrestres en train de mener des exercices militaires dans le nord-ouest du pays, près de la frontière. Le Président azerbaïdjanais Ilham Aliev s’est déclaré "surpris" par ces manœuvres.
Par la suite, l’agence de presse iranienne Tasnim a annoncé que l’Azerbaïdjan avait fermé une mosquée liée au guide suprême de l’Iran Ali Khamenei à Bakou. Le porte-parole du ministère azerbaïdjanais de l’Intérieur a justifié cette mesure par la "hausse récente" des cas de contamination au Covid-19.

Taxes pour camions

Bakou a en outre récemment imposé des taxes douanières aux camions iraniens traversant son territoire pour se rendre en Arménie, pays combattu et vaincu par l’Azerbaïdjan dans une guerre de six semaines à l’automne dernier.
En réaction, le ministère iranien des Routes a annoncé l’envoi d’une délégation à Erevan, capitale arménienne, pour négocier l’achèvement d’une route reliant directement l’Iran à l’Arménie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала