Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Une lentille - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Multimédia

La micronation de Ladonia: citoyenneté pour tous

S'abonner
La République royale de Ladonia ne figure sur aucune carte politique du monde. Pourtant elle a un territoire, un gouvernement, une population, une langue, des armoiries, un drapeau et même des fêtes légales. Sa citoyenneté est recherchée par les ressortissants des pays les plus prospères du monde.
Récemment, Ladonia a dû faire face à un problème d’immigration: plusieurs milliers de Pakistanais ont demandé sur le site Web de l’État la citoyenneté, un logement et un emploi.
Découvrez le projet fantastique de l’artiste et sculpteur suédois Lars Vilks dans ce diaporama de Sputnik.
© REUTERS / TT News Agency/Johan Nilsson

Dans notre enfance, beaucoup d’entre nous rêvaient d’avoir notre propre pays, avec ses propres lois et où tous les habitants seraient heureux. Il s’avère que tout le monde n’a pas renoncé à ce rêve utopique, et certains ont même réussi à le réaliser. La micronation fondée par l’artiste et sculpteur suédois Lars Vilks dans le sud de la Suède en est un exemple.

Sur la photo: la République royale de Ladonia, créée par Lars Vilks.

Dans notre enfance, beaucoup d’entre nous rêvaient d’avoir notre propre pays, avec ses propres lois et où tous les habitants seraient heureux. Il s’avère que tout le monde n’a pas renoncé à ce rêve utopique, et certains ont même réussi à le réaliser. La micronation fondée par l’artiste et sculpteur suédois Lars Vilks dans le sud de la Suède en est un exemple.Sur la photo: la République royale de Ladonia, créée par Lars Vilks. - Sputnik France
1/6

Dans notre enfance, beaucoup d’entre nous rêvaient d’avoir notre propre pays, avec ses propres lois et où tous les habitants seraient heureux. Il s’avère que tout le monde n’a pas renoncé à ce rêve utopique, et certains ont même réussi à le réaliser. La micronation fondée par l’artiste et sculpteur suédois Lars Vilks dans le sud de la Suède en est un exemple.

Sur la photo: la République royale de Ladonia, créée par Lars Vilks.

© REUTERS / TT News Agency/Johan Nilsson

L’histoire de Ladonia, d’une superficie d’à peine 1 km2, commence en 1980 lorsque l’artiste et sculpteur Lars Vilks installe deux sculptures abstraites, Nimis et Arks, dans la réserve de Kullaberg, dans le nord-ouest de la Skanie. Le 2 juin 1996, il déclare le territoire environnant "État indépendant" de Ladonia.

Sur la photo: une fleur sur la sculpture en bois Nimis, de Lars Vilks.

L’histoire de Ladonia, d’une superficie d’à peine 1 km2, commence en 1980 lorsque l’artiste et sculpteur Lars Vilks installe deux sculptures abstraites, Nimis et Arks, dans la réserve de Kullaberg, dans le nord-ouest de la Skanie. Le 2 juin 1996, il déclare le territoire environnant "État indépendant" de Ladonia.Sur la photo: une fleur sur la sculpture en bois Nimis, de Lars Vilks. - Sputnik France
2/6

L’histoire de Ladonia, d’une superficie d’à peine 1 km2, commence en 1980 lorsque l’artiste et sculpteur Lars Vilks installe deux sculptures abstraites, Nimis et Arks, dans la réserve de Kullaberg, dans le nord-ouest de la Skanie. Le 2 juin 1996, il déclare le territoire environnant "État indépendant" de Ladonia.

Sur la photo: une fleur sur la sculpture en bois Nimis, de Lars Vilks.

CC BY 2.0 / Erik Daugaard / Ladonia bay view

Ladonia n’a pas de population permanente. Les citoyens du pays y viennent en pèlerinage. Les impôts ne sont pas payés en argent, mais en œuvres d’art. La langue du pays ne comprend que deux mots, ou plutôt des exclamations: "waaaall" et "ÿp", mais le suédois, le finnois, le norvégien, l’anglais, l’allemand, ainsi que le latin sont autorisés dans le pays. La monnaie de Ladonia est l’ortug, dont le taux de change est d’un pour un euro ou 10 couronnes suédoises.

Sur la photo: vue de Ladonia, Suède.

Ladonia n’a pas de population permanente. Les citoyens du pays y viennent en pèlerinage. Les impôts ne sont pas payés en argent, mais en œuvres d’art. La langue du pays ne comprend que deux mots, ou plutôt des exclamations: "waaaall" et "ÿp", mais le suédois, le finnois, le norvégien, l’anglais, l’allemand, ainsi que le latin sont autorisés dans le pays. La monnaie de Ladonia est l’ortug, dont le taux de change est d’un pour un euro ou 10 couronnes suédoises.Sur la photo: vue de Ladonia, Suède. - Sputnik France
3/6

Ladonia n’a pas de population permanente. Les citoyens du pays y viennent en pèlerinage. Les impôts ne sont pas payés en argent, mais en œuvres d’art. La langue du pays ne comprend que deux mots, ou plutôt des exclamations: "waaaall" et "ÿp", mais le suédois, le finnois, le norvégien, l’anglais, l’allemand, ainsi que le latin sont autorisés dans le pays. La monnaie de Ladonia est l’ortug, dont le taux de change est d’un pour un euro ou 10 couronnes suédoises.

Sur la photo: vue de Ladonia, Suède.

© REUTERS / TT News Agency/Johan Nilsson

Il y a quatre classes sociales en Ladonia: la noblesse, les citoyens ordinaires, les citoyens d’honneur et les saints. La république est divisée en six comtés, qui sont gouvernés par des conseils. Le pays a une reine et un Conseil des ministres, tandis que le fondateur de l’État, Lars Vilks, occupe l’humble poste de ministre des Affaires étrangères.

Sur la photo: sculpture en pierre Arks de Lars Vilks.

Il y a quatre classes sociales en Ladonia: la noblesse, les citoyens ordinaires, les citoyens d’honneur et les saints. La république est divisée en six comtés, qui sont gouvernés par des conseils. Le pays a une reine et un Conseil des ministres, tandis que le fondateur de l’État, Lars Vilks, occupe l’humble poste de ministre des Affaires étrangères.Sur la photo: sculpture en pierre Arks de Lars Vilks. - Sputnik France
4/6

Il y a quatre classes sociales en Ladonia: la noblesse, les citoyens ordinaires, les citoyens d’honneur et les saints. La république est divisée en six comtés, qui sont gouvernés par des conseils. Le pays a une reine et un Conseil des ministres, tandis que le fondateur de l’État, Lars Vilks, occupe l’humble poste de ministre des Affaires étrangères.

Sur la photo: sculpture en pierre Arks de Lars Vilks.

© REUTERS / TT News Agency/Johan Nilsson

Le pays a la forme d’un triangle. La plupart des visiteurs viennent du sud. Au nord, le territoire de Ladonia est délimité par la mer. En empruntant la route numéro 1 qui traverse une forêt et un gouffre profond, on atteint la ville-tour Nimis, structure en bois d’un rayon d’environ 200 m, dont le point culminant à 15 m au-dessus du niveau de la mer.

Le pays a la forme d’un triangle. La plupart des visiteurs viennent du sud. Au nord, le territoire de Ladonia est délimité par la mer. En empruntant la route numéro 1 qui traverse une forêt et un gouffre profond, on atteint la ville-tour Nimis, structure en bois d’un rayon d’environ 200 m, dont le point culminant à 15 m au-dessus du niveau de la mer. - Sputnik France
5/6

Le pays a la forme d’un triangle. La plupart des visiteurs viennent du sud. Au nord, le territoire de Ladonia est délimité par la mer. En empruntant la route numéro 1 qui traverse une forêt et un gouffre profond, on atteint la ville-tour Nimis, structure en bois d’un rayon d’environ 200 m, dont le point culminant à 15 m au-dessus du niveau de la mer.

© REUTERS / TT News Agency/Johan Nilsson

Le gouvernement suédois ne reconnaît pas Ladonia. Depuis des années, une bataille judiciaire est menée par son fondateur, accusé de construction illégale, de vandalisme et de dégradation d’un site naturel. Aujourd’hui, la bataille entre Ladonia et les autorités suédoises se poursuit. En attendant, le pays vit sa propre vie et environ 6.000 personnes ont déjà acquis sa citoyenneté. Le gouvernement ladonien prévoit d’agrandir le territoire du pays, car selon Lars Vilks, il est trop petit pour accueillir toutes les bonnes personnes.

Le gouvernement suédois ne reconnaît pas Ladonia. Depuis des années, une bataille judiciaire est menée par son fondateur, accusé de construction illégale, de vandalisme et de dégradation d’un site naturel. Aujourd’hui, la bataille entre Ladonia et les autorités suédoises se poursuit. En attendant, le pays vit sa propre vie et environ 6.000 personnes ont déjà acquis sa citoyenneté. Le gouvernement ladonien prévoit d’agrandir le territoire du pays, car selon Lars Vilks, il est trop petit pour accueillir toutes les bonnes personnes. - Sputnik France
6/6

Le gouvernement suédois ne reconnaît pas Ladonia. Depuis des années, une bataille judiciaire est menée par son fondateur, accusé de construction illégale, de vandalisme et de dégradation d’un site naturel. Aujourd’hui, la bataille entre Ladonia et les autorités suédoises se poursuit. En attendant, le pays vit sa propre vie et environ 6.000 personnes ont déjà acquis sa citoyenneté. Le gouvernement ladonien prévoit d’agrandir le territoire du pays, car selon Lars Vilks, il est trop petit pour accueillir toutes les bonnes personnes.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала