Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Europe

La stabilité énergétique de l’Europe cet hiver dépendra fortement du Nord Stream 2, selon Saxo Bank

© Photo Pixabay/PexelsL'hiver, image d'illustration
L'hiver, image d'illustration - Sputnik France, 1920, 06.10.2021
S'abonner
Objet de critiques et sanctions, le Nord Stream 2 pourrait faire baisser les prix du gaz record et réduire les risques énergétiques pour l’Europe cet hiver, selon Saxo Bank.
Le lancement du gazoduc Nord Stream 2 serait un élément important pour le retour des prix du gaz, qui battent actuellement tous les records, aux niveaux historiques, annoncent ce mardi 5 octobre des analystes de la banque danoise Saxo Bank dans les prévisions pour le quatrième trimestre 2021.
Les experts mettent en relief plusieurs facteurs négatifs dans le secteur énergétique qui se sont accumulés depuis ces derniers mois et auxquelles l’Europe doit faire face la veille de la saison froide.
Il s’agit notamment d’une basse demande énergétique liée à la chaleur estivale, du niveau de production de l’énergie éolienne historiquement faible et de la flambée des prix des combustibles fossiles, tout d’abord du gaz, et de l’électricité.
"En conséquence, nous nous dirigeons vers l’hiver de l’hémisphère nord avec des niveaux de stocks, à la fois aux États-Unis et surtout en Europe, bien en dessous du niveau moyen de ces dernières années", constate Ole Hansen, chef de la stratégie du marché de produits de base de Saxo Bank.
M.Hansen ajoute que, faute de livraisons supplémentaires du gaz, notamment via le gazoduc Nord Stream 2, et en cas des conditions météorologiques sévères, les consommateurs européens pourraient s’attendre à un "hiver sombre et coûteux".

Crise énergétique en Europe

Les prévisions de Saxo Bank, qui établissent un lien direct entre la stabilité énergétique européenne et le lancement du Nord Stream 2, critiqué tous azimuts à l’Occident et sanctionné par les États-Unis, arrivent peu après un article alarmant de Forbes sur une potentielle catastrophe énergétique en Europe.
À part des facteurs purement économiques, le média évoque la politique de transition écologique de l’Union européenne (UE) qui a fini par accentuer la vulnérabilité du système énergétique européen basé sur les sources d’énergie renouvelable.
La fermeture et la conversion des centrales au charbon à travers tout le continent européen, un des points clé de cette politique "verte", augmentent fortement les risques d’une crise énergétique en cas de réduction de production de l’énergie naturelle, comme il est arrivé cette année.
Selon Forbes, la catastrophe énergétique devient d’autant plus envisageable que, même si l’Europe réussissait à redémarrer ses centrales électriques au charbon, il serait économiquement et techniquement impossible de livrer rapidement des volumes nécessaires de ce combustible fossile.

En dépit de sanctions

Exploité par le russe Gazprom, le gazoduc Nord Stream 2 a été cofinancé par cinq groupes énergétiques européens (OMV, Engie, Wintershall Dea, Uniper, Shell) qui ont apporté la moitié du financement.
Qualifié dès le début de sa réalisation complètement économique, le projet s’est confronté à de multiples obstacles de la part de certains pays européens et surtout des États-Unis.
La construction du pipeline, composé de deux conduites longeant le gazoduc existant, Nord Stream 1, et reliant la Russie à l'Allemagne par le fond de la mer Baltique, a été lancée début 2018.
Mais en décembre 2019, les travaux ont été suspendus suite à l’introduction de sanctions américaines contre toutes les compagnies, russes et européennes, qui participaient à la construction.
Après le départ de Donald Trump de son poste de Président, le posage des tubes du Nord Stream 2 a repris.
L’achèvement du gazoduc, long de plus de 1.200 kilomètres et d'une capacité de 55 milliards de m3 par an, a été annoncé le 10 septembre dernier.
La livraison de gaz à l’Europe devrait débuter dès 2021, "pendant la saison de chauffage actuelle". Cette date a été également confirmée par Nikolaï Choulguinov, ministre russe de l’Énergie.
Le groupe Nord Stream 2 AG a procédé ce lundi 4 octobre au remplissage de la première conduite du gazoduc.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала