Le Président serbe affirme avoir été mis sur écoute près de 1.900 fois

© Sputnik . Sergey Mamontov / Aller dans la banque de photosAleksandar Vucic
Aleksandar Vucic  - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
Le Président serbe Aleksandar Vucic a annoncé avoir subi plus de 1.800 mises sur écoute, expliquant que des organisations criminelles se livraient à cet espionnage pour le mettre sous pression.
Alors que le scandale Pegasus continue d’accoucher de nouvelles révélations, avec notamment le ciblage des téléphones de cinq ministres français, le Président serbe s’est lui aussi exprimé sur une affaire d’espionnage.
Aleksandar Vucic a confirmé qu’il avait été mis sur écoute près de 1.880 fois depuis sa prise de fonctions. Des manœuvres imputables à la mafia et à diverses organisations criminelles, qui voulaient collecter des informations pour faire chanter le chef d’État, voire le pousser à démissionner.
"Il est désormais clair qu'il y a eu 1.882 cas d'écoutes téléphoniques illégales, il est aussi prouvé qu'il n'y avait absolument rien de criminel dans ces conversations [...]. Ils voulaient me mettre dans une position où je n'aurais rien pu faire d’autre que de me retirer", a ainsi expliqué le Président en conférence de presse.
Le dirigeant a également évoqué les pressions subies par certains membres de sa famille, surtout par son frère, Andrej Vucic. Ce dernier avait notamment été éclaboussé par l’affaire de la ferme Jovanjica, la plus grande plantation de cannabis en Europe. Le principal inculpé dans ce dossier avait finalement avoué avoir été approché par des officiels pour accuser faussement le frère du Président serbe.
La police tente désormais de faire le lien entre l’affaire de la ferme Jovanjica et les mises sur écoute du chef de l’État.
Ingérence étrangère?
Le Président serbe avait commencé à lever le voile sur ces écoutes en décembre dernier, ne balayant ni l’hypothèse d’actions de la mafia, ni celle d’une ingérence étrangère. Il avait expliqué au journal Vecernje Novosti que des officiers de police étaient eux-mêmes venus lui présenter des enregistrements, où on l’entendait discuter de football avec des connaissances.
Le chef d’État avait qualifié cette entreprise de tentative de coup d’État, auprès de la chaîne RTV Pink. Un argument repris par le président du parlement, Ivica Dacic, qui avait pour sa part dénoncé une attaque contre l’ordre constitutionnel.
Aleksandar Vucic, qui a fait de la "guerre contre le crime organisé" son cheval de bataille, avait également été visé par un projet d’attentat en février. Une opération de police contre la mafia avait alors permis d’arrêter plusieurs suspects et de saisir un fusil de précision.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала