Palais de l'Elysée  - Sputnik Afrique, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Marion Maréchal évoque les failles de la droite qui ont permis la progression d’Éric Zemmour

© AP Photo / Jacquelyn MartinMarion Maréchal
Marion Maréchal - Sputnik Afrique, 1920, 10.10.2021
Alors qu’un récent sondage place Éric Zemmour au second tour de l'élection de 2022, secouant la droite, Marion Maréchal cherche à analyser le contexte politique qui a débouché sur cette progression.
Invitée dans l’émission "Il faut en parler" sur CNews samedi soir, Marion Maréchal est revenu sur la fulgurante ascension dans les sondages que connaît depuis quelques semaines le pas toujours candidat Éric Zemmour, dérangeant visiblement la droite. Analysant les causes de cette progression, elle estime que pendant des années, "la droite s’est laissé imposer le cadre moral de la gauche".
Éric Zemmour, selon elle, "se rempare de ce terme" parce qu’il est "le plus clair". Or, la droite n’a pas souhaité "mener cette bataille idéologique et culturelle".

Elle est "coupable"

Comme "à partir des années 60, [la droite] s’est contentée d’être une droite des affaires", elle "a été coupable" d’après Mme Maréchal. Au moment de la Manif pour tous, "qui a été un détonateur", elle s’est rendu compte "qu’il fallait maintenant mener cette bataille et ne plus se laisser imposer la lecture morale de la gauche sur tous les plans, y compris sur le plan historique".
Selon elle, M. Zemmour "n’a pas totalement tort" lorsqu’il parle d’Histoire, ce qui lui est souvent reproché, alors que "l’Histoire n’est pas censée être la politique". La gauche "a cette puissance, cette capacité à imposer sa morale parce qu’elle a écrit l’Histoire à son avantage" explique-t-elle.

"Sortir de cette culpabilité"

La colonisation était une œuvre de la gauche et non de la droite française, tient à souligner l’ex-députée du Front national. "On a oublié la résistance de droite […] qui a été la première résistance au moment de la Seconde Guerre mondiale, on a oublié l’attitude de la gauche qui s’est compromise avec les indépendantistes criminels du FLN au moment de la guerre d’Algérie".
"Apporter de la nuance, y compris sur le plan historique, c’est permettre de sortir de cette culpabilité et donc de ne plus résonner dans le logiciel de la gauche", a conclu Marion Maréchal.

Qui est le mieux placé?

Interrogée sur les chances du RN de remporter la présidentielle dans six mois, elle reste tout de même évasive laissant planer le doute quant à la candidature de Marine Le Pen:
"Je pense qu'il y a déjà la question de la division des candidatures, je ne veux pas m'avancer mais il est évident qu'en ayant deux candidatures plutôt qu'une ça ne facilite pas les choses. Ce qui est sûr c'est que peut-être faudra-t-il se poser la question à un moment donné de savoir qui est le mieux placé."
Marine Le Pen considère de son côté qu’elle est toujours la mieux placée pour battre Emmanuel Macron en 2022. "Je serai au second tour de la présidentielle, je crois même que je vais gagner cette élection", a assuré ce dimanche, sur le plateau de BFMTV, la présidente du Rassemblement national.
Selon un sondage Harris Interactive pour Challenges publié le 6 octobre, le polémiste a devancé Marine Le Pen (15 à 16%) dans chacune des configurations testées et serait pour la première fois qualifié au second tour avec 17 à 18% des intentions de vote, derrière Emmanuel Macron (24 à 27%).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала