Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Talibans au pouvoir en Afghanistan

Les talibans attendus à Moscou pour un "dialogue sincère"

© Sputnik . Anton Denissov / Aller dans la banque de photosLe ministère russe des Affaires étrangères
Le ministère russe des Affaires étrangères - Sputnik France, 1920, 15.10.2021
S'abonner
Sans se presser de reconnaître officiellement le nouveau pouvoir afghan, la Russie se prononce pour un travail commun avec les talibans*, mais s'inquiète de l'escalade du terrorisme dans la région. Le 20 octobre, Moscou attend l’arrivée d’une délégation des talibans* afin de discuter des problèmes "de manière constructive".
Les talibans* se rendront le 20 octobre à Moscou sur son invitation pour une réunion sur la situation en Afghanistan, a déclaré Zamir Kaboulov, envoyé spécial du Président russe pour l'Afghanistan, lors d’une conférence à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou (MGIMO). Des représentants de la Chine, de l'Iran, du Pakistan et de l'Inde sont également attendus.

"Une délégation de Kaboul a été invitée et ils ont déjà donné leur accord de principe pour participer. Nous attendons seulement la composition de la délégation", a déclaré M.Kaboulov. "Le 20, nous entendons avoir un dialogue sincère avec les représentants du nouveau gouvernement afghan", a-t-il ajouté.

Selon le diplomate, la partie russe prévoit lors de cette réunion "d'exprimer ouvertement [ses] revendications à la délégation afghane, mais pas sous la forme d'une exigence, mais sous la forme d'une réunion sur la manière dont on peut aborder ces problèmes de manière constructive".

"Nous n'attendons aucune décision révolutionnaire. Il s'agit d'un long processus évolutif. […] Cela concerne toutes les questions relatives aux droits de l'homme mais aussi la situation humanitaire en Afghanistan et les moyens de la résoudre", a-t-il déclaré.

M.Kaboulov a rappelé qu'en ce qui concerne l'Afghanistan, la lutte contre le trafic de drogue et la menace terroriste restent les sujets prioritaires pour la Russie et pour les autres pays.

"Nous attendons, et je n'ai aucun doute que cela se produira, que les nouvelles autorités afghanes réaffirment leurs engagements à empêcher l'utilisation du territoire afghan contre les intérêts de sécurité non seulement des pays voisins, mais aussi d'autres pays", a ajouté l'envoyé spécial du Président.

Poutine demande de ne pas se précipiter pour reconnaître le régime taliban*

Intervenant ce 15 octobre lors d'une réunion du Conseil des chefs d'État des pays de la CEI, Vladimir Poutine a exhorté à ne pas se précipiter pour reconnaître le régime taliban* en Afghanistan.
Le Président russe a noté que le gouvernement de transition formé par les talibans* ne reflète pas "toutes les couches de la société afghane". Cependant, selon lui, les talibans* ont annoncé leur intention d'organiser des élections générales et tentent de ramener les organes gouvernementaux à un fonctionnement normal.

"Nous allons, avec les pays de la CEI, surveiller ce processus pour que les actes correspondent aux promesses", a indiqué le dirigeant russe.

M.Poutine a souligné la nécessité de soutenir le processus de réconciliation inter-afghane et la volonté de normaliser la situation en Afghanistan. Il a appelé à la reprise des travaux de la Russie, des États-Unis et de la Chine avec la participation du Pakistan.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала