Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

"Des dessins pas faits pour des adolescents": tollé après les propos d’un élu sur les caricatures

© AP Photo / Lewis JolySamuel Paty
Samuel Paty - Sputnik France, 1920, 16.10.2021
S'abonner
Alexis Corbière a créé la polémique en déclarant que certains dessins de Charlie Hebdo étaient réservés aux adultes et qu’il était maladroit de les montrer en classe. Le député LFI a par la suite précisé qu’il ne faisait pas référence aux cours de Samuel Paty.
L’anniversaire de la mort de Samuel Paty continue de voir fleurir les polémiques. Après les incidents déplorés dans plusieurs établissements scolaires, c’est le député LFI Alexis Corbière qui a allumé la mèche. Sur La Chaîne parlementaire (LCP), l’élu s’est demandé si certains dessins de Charlie Hebdo devaient être montrés aux élèves, arguant qu’il s’agissait parfois d’un contenu "pour adultes".
"À mon époque, Charlie Hebdo était un journal réservé aux adultes. Est-ce qu’il y a des dessins là-dedans qui ne sont pas faits pour des adolescents? Ce n’est pas pour autant que j’empêche la critique des religions. Un outil pédagogique doit être adapté à un enfant", a-t-il ainsi déclaré sur La Chaîne parlementaire.
L’élu LFI a développé son propos en soulignant que le rôle d’un enseignant n’était pas de choquer ses élèves. Il a donné en exemple la célèbre relation homosexuelle entre les poètes Arthur Rimbaud et Paul Verlaine.
"Quand vous discutez de textes classiques, de littérature et que vous racontez des histoires d’amour entre Verlaine et Rimbaud, ça peut choquer […] Le métier d’enseignant, ce n’est pas de choquer en permanence les élèves, mais de les faire progresser", a déclaré Alexis Corbière sur LCP.
Dans la même logique, l’élu a critiqué un sondage rapportant que 51% des enseignants s’autocensuraient sur le sujet des religions. Le député de Seine-Saint-Denis a affirmé qu’il y avait "toujours des moments d’autocensure quand on fait de la pédagogie".
Avalanches de réactions
Ces propos n’ont pas tardé à susciter un tollé du côté de la classe politique et médiatique. Olivier Faure, premier secrétaire du PS, a ainsi reproché au député de donner à penser que Samuel Paty avait mérité son sort.
Une critique reprise par le maire socialiste de Montpellier Michaël Delafosse, qui a accusé Alexis Corbière de faire peser la "suspicion" sur l’enseignement prodigué par Samuel Paty. Il a fustigé des élus LFI "à la dérive".
La sortie du député sur Rimbaud et Verlaine a aussi été très mal accueillie par certains. Le journaliste Romain Burrel s’est ainsi demandé s’il fallait arrêter de parler d’homosexualité à l’école, pour éviter de choquer les élèves.
Les mêmes reproches ont été adressés par l’écrivaine Marylin Maeso, qui a appelé à ne pas "ménager des préjugés qui pourrissent la vie des élèves".
Interrogé par le HuffPost, Alexis Corbière s’est finalement justifié en déclarant qu’il ne visait pas les caricatures montrées en classe par Samuel Paty, soulignant que le professeur d’histoire-géographie avait été "irréprochable". L’élu a dénoncé une "polémique manœuvrière indigne".
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала