Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
France

Samuel Paty: "98 incidents, dont 7 menaces, recensés dans les établissements scolaires ce vendredi"

© AP Photo / Lewis JolyHommage à Samuel Paty
Hommage à Samuel Paty - Sputnik France, 1920, 16.10.2021
S'abonner
Bien que la commémoration en l’honneur du professeur Samuel Paty, assassiné il y a un an, se soit déroulée le 15 octobre "dans un grand calme", Jean-Michel Blanquer a évoqué une centaine d'incidents, dont sept menaces. Selon lui, "c'est beaucoup moins que ce qu'il y a eu quand il y a eu des attentats précédemment".
"Le plus bel hommage qu'on peut rendre à Samuel Paty, c'est l'unité, la dignité et c'est ce qu'on a eu hier [le 15 octobre, ndlr] dans le système scolaire français", a-t-il déclaré ce samedi sur RTL. "Il y a eu quelques incidents, on en a recensé 98".
Le 15 octobre, la veille de la date de l'assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty, tous les établissements scolaires français ont accueilli des commémorations. Si le ministre de l'Éducation a indiqué qu'elles se sont déroulées "dans un grand calme", quelques incidents les ont toutefois perturbées.
Jean-Michel Blanquer a toutefois tenu à souligner que c'est "beaucoup moins que ce qu'il y a eu quand il y a eu des attentats précédemment".
"Parfois, ça peut aller jusqu'à la menace. Il y en a sept sur les 98", a-t-il par ailleurs précisé en jugeant qu'il s'agissait de menaces "individuelles ou collectives".
"Il ne faut pas généraliser. Parfois, ce sont des propos à l'emporte-pièce, nous les prenons au sérieux", a affirmé M.Blanquer.

"Un emblème de la liberté"

Sur France 2, Jean-Michel Blanquer a précisé que cet hommage se poursuivant depuis vendredi "est là pour montrer qu'il y a une force des bonnes valeurs, c'est-à-dire les valeurs de la France et de la République".
"Samuel Paty est un emblème, un emblème de la liberté, et donc un emblème de la République et pour cela, il faut montrer une forme de force et de sérénité", a déclaré M.Blanquer alors qu'aujourd'hui, le gouvernement a inauguré, dans l'entrée du ministère de l'Éducation, une plaque en l'honneur au professeur tué pour avoir montré en classe des caricatures sur le prophète Mahomet.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала