Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

Pékin accuse Washington d’avoir tenté de dissimuler l’accident de son sous-marin en mer de Chine

© AFP 2021 US NAVYUn sous-marin Seawolf
Un sous-marin Seawolf - Sputnik France, 1920, 19.10.2021
S'abonner
La Défense chinoise a accusé Washington d’avoir cherché à dissimuler l’accident subi par l’USS Connecticut en mer de Chine méridionale. Elle appelle les États-Unis à mettre fin aux opérations de renseignement dans la région.
Les États-Unis ont tenté de passer sous silence l’accident impliquant leur sous-marin en mer de Chine méridionale et ont reporté au plus tard possible la publication des informations le concernant, estime le ministère chinois de la Défense.
Le 7 octobre dernier, l’US Navy a annoncé que l’USS Connecticut, sous-marin à propulsion nucléaire de classe Seawolf, avait "heurté un objet" le 2 octobre "alors qu’il naviguait en immersion dans les eaux internationales de la région indo-pacifique". Le jour suivant, le submersible est arrivé à Guam, île du Pacifique et territoire non incorporé des États-Unis, avec 11 blessés à bord.
La Chine, qui revendique la quasi-totalité de la mer de Chine méridionale, s’est déjà déclarée "gravement préoccupée" par l’incident. Cette fois-ci, le porte-parole de la Défense chinoise Tan Kefei a accusé Washington d’"attiser les tensions dans la région" par l’envoi de ses bâtiments de guerre dans la zone.
"Les États-Unis doivent mettre fin à leurs opérations de renseignement dans les eaux et l’espace aérien près des îles et récifs chinois […] ainsi qu’aux soi-disant opérations visant à assurer la liberté de navigation en mer de Chine méridionale", a déclaré le porte-parole.

Mer de la discorde

Depuis deux ans, la mer de Chine méridionale est le théâtre de plusieurs incidents impliquant l’US Navy. Pékin proteste régulièrement suite aux passages de navires américains dans la zone et accuse les Philippines et le Vietnam, qui rejettent ses revendications, d’utiliser le soutien des États-Unis afin de faire monter les tensions régionales.
En juillet 2016, la Cour permanente d’arbitrage de La Haye, saisie par les Philippines, avait pourtant estimé que Pékin n’avait aucun droit historique sur la mer de Chine méridionale. Or, les autorités chinoises ont aussitôt rejeté le verdict de la Cour.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала