Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Talibans au pouvoir en Afghanistan

Les talibans annoncent des réformes et des changements dans leur gouvernement

© Sputnik . Stringer / Aller dans la banque de photosSituation en Afghanistan après le retour des talibans au pouvoir, août 2021
Situation en Afghanistan après le retour des talibans au pouvoir, août 2021 - Sputnik France, 1920, 21.10.2021
S'abonner
Lors d’une entrevue de représentants de divers pays avec les talibans* à Moscou, il leur a été demandé de faire des efforts supplémentaires pour former un gouvernement inclusif. Un porte-parole du mouvement a annoncé des réformes et changements au sein de l’actuel, qui est temporaire.
Une délégation des talibans* a été reçue ce 20 octobre à Moscou pour discuter de la stabilité régionale et de l’avenir de l’Afghanistan. Le ministre russe des Affaires étrangères a déclaré avoir évoqué avec eux le respect des droits et libertés des Afghans. Selon Sergueï Lavrov, l’un des principaux objectifs –la paix en Afghanistan– sera atteint si un gouvernement inclusif comprenant une vaste représentation de toutes les couches de la société était formé.

Reconnaître le gouvernement?

Le porte-parole des talibans* Amir Khan Mouttaki a assuré lors d’une conférence de presse à l’issue de la réunion que des "réformes" étaient "en cours" et que "des changements dans le gouvernement auraient lieu".
Les figures radicales se renforceront en Afghanistan si la nouvelle équipe dirigeante n’est pas reconnue à l'international, a mis en garde Abdoul Salam Khanafi, adjoint au président du cabinet des ministres par intérim.
Les autorités seront reconnues lorsque les talibans* respecteront les promesses qu’ils ont faites, a souligné de son côté Zamir Kaboulov, envoyé spécial du Président russe pour l'Afghanistan. Cela concerne "tant les questions des droits de l’homme que le caractère inclusif" du gouvernement, a-t-il précisé.

Droits des femmes

Quant à la société afghane en l’état actuel, "les femmes en Afghanistan [y] sont protégées au plus haut niveau", a affirmé Abdoul Salam Khanafi.
L'introduction de la charia signifiera que tous les résidents du pays seront égaux devant la loi, a-t-il ajouté.
Dans le même temps, Mohammad Khaled, nommé au poste de ministre de la Prévention du vice, a affirmé que le ministère de la Condition féminine n’avait pas été liquidé.
"Le ministère [de la Condition féminine, ndlr] reprendra ses activités de manière permanente et dans le cadre établi", a-t-il expliqué, cité par Aamaj News. "Ce département renouvelé va s’occuper de l'éducation des femmes et de la protection de leurs droits", a-t-il résumé.

"Mieux comprendre" la situation

Les réunions au "format de Moscou" ont débuté en 2017. Les représentants de la Chine, de l'Iran, du Pakistan et de l'Inde, qui assistaient également à celle de ce mercredi, ont appelé le mouvement radical à entreprendre des efforts supplémentaires dans la voie vers la formation d’un gouvernement véritablement inclusif.
"Les contacts directs [avec les nouveaux maîtres de l'Afghanistan, ndlr] visent à nous permettre de mieux comprendre ce qu’il se passe dans ce pays et quelles sont les intentions des talibans*", a expliqué le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала