Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Voiture de police - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Faits divers

Un char d’assaut arpente les rues pour un clip de rap dans le Nord – vidéo

CC0 / Ichigo121212 / CharUn char (image d'illustration)
Un char (image d'illustration) - Sputnik France, 1920, 24.10.2021
S'abonner
Les habitants d’une commune du Nord ont eu la surprise de croiser un char d’assaut dans leurs rues. Il aurait été utilisé par des rappeurs pour les besoins d’un tournage.
Une scène aussi insolite qu’inquiétante s’est déroulée dans les rues de Hem, en périphérie de Roubaix, ce 23 octobre. Les habitants ont en effet vu débouler un char d’assaut dans leur ville, rapporte La Dépêche. Plusieurs automobilistes ont filmé ses déplacements et les vidéos n’ont pas tardé à faire le tour des réseaux sociaux.
Les images montrent l’engin en partie camouflé, qui pétarade en pleine ville. Plusieurs individus dansent sur la tourelle. Et pour cause: il s’agit en réalité du tournage d’un clip de rap, initié par le rappeur Gambi.
La séquence a provoqué de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Si certains ont pris le parti d’en rire, d’autres n’ont pas goûté la présence d’un tel blindé sur la voie publique. Où s’arrêtera la "folie sans limite" des rappeurs se demande ainsi un internaute, faisant le rapprochement avec les rodéos urbains qui donnent du fil à retordre à la police depuis plusieurs années.
Un autre s’étonne du silence de Marlène Schiappa sur cette séquence, alors que la ministre chargée de la Citoyenneté a été prompte à tancer Éric Zemmour, après son passage au salon Milipol où il avait manié un fusil.
Dans la soirée, un feu d’artifice a par ailleurs été tiré pour les besoins du clip, à en croire le média local Info Roubaix.

Clips controversés

Ce n’est pas la première fois que le tournage d’un clip de rap suscite ainsi la polémique. La présence d’armes, factices ou non, dans ces mises en scène a parfois été pointée du doigt.
En août 2020, des vidéos d’hommes encagoulés et armés posant devant une table couverte de stupéfiants avaient ainsi mis l’agglomération grenobloise en émoi. Certains avaient alors pensé que des dealers s’exhibaient librement devant la caméra, pour narguer les autorités. La polémique avait d’ailleurs accouché d’une passe d’armes entre Gérald Darmanin et le maire de Grenoble, Éric Piolle.
Les images s’étaient finalement révélées être issues d’une mise en scène pour un clip de rap. Le rappeur Corbak Hood avait été interpellé suite à ce quiproquo.
À la même époque, les liens entre le monde du rap et celui de la drogue avaient également fait la Une de l’actualité à Lyon. Un dealer présumé avait en effet filmé son point de vente dans un clip, entraînant l’ouverture d’une enquête.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала