Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

La Syrie dit avoir repoussé une nouvelle attaque aérienne menée par Israël depuis le Golan

© Sputnik . Ministère russe de la Défense / Aller dans la banque de photosDamas
Damas - Sputnik France, 1920, 30.10.2021
S'abonner
Citée par l’agence Sana, la Défense syrienne a rapporté avoir intercepté des missiles israéliens tirés ce 30 octobre depuis le plateau du Golan. Au moins deux militaires ont été blessés. Contacté par Sputnik, Tsahal s’est refusé à tout commentaire.
Les systèmes syriens de défense antiaérienne ont été mobilisés ce 30 octobre pour arrêter une attaque de missiles menée par Israël en direction de Damas, a déclaré l’agence syrienne Sana. L’offensive a eu lieu depuis les hauteurs du Golan.
"Vers 11h17 (heure locale), l’ennemi israélien a lancé une nouvelle fois des missiles de type sol-sol depuis la partie nord occupée de la Palestine, visant certains endroits de la campagne près de Damas. Nos systèmes de défense antiaérienne ont réussi à arrêter certains d’entre eux", a déclaré une source militaire à Sana.
Cette information a été confirmée auprès de Sputnik par un haut gradé de la sécurité syrienne.
Au moins deux soldats ont été blessés et des dégâts matériels ont été constatés, a précisé la même source. Précédemment, les médias syriens avaient informé de bruits d’explosions entendus en banlieue de la capitale.
Deux semaines plus tôt, un soldat syrien avait été tué et trois autres blessés lors d’une offensive aérienne menée le 13 octobre par Israël visant la région de Palmyre, avait fait savoir la Défense syrienne. Début octobre, des tirs de missiles israéliens avaient fait six blessés dans la région centrale de Homs.
Interrogé par Sputnik au sujet de l’attaque du 30 octobre, le service de presse de Tsahal a refusé de commenter "des messages de médias étrangers".

La question du Golan

Ce territoire, de facto occupé et administré par Israël, reste de jure, au regard du droit international, un territoire syrien. Tandis que l’annexion de la région en 1981 n’a jamais été reconnue par la communauté internationale, le seul pays ayant confirmé la souveraineté d’Israël sur le Golan est les États-Unis. Un décret à cet effet a été signé par Donald Trump en 2019.
"Le plateau du Golan est israélien, point final", a affirmé le 11 octobre Naftali Bennett, Premier ministre israélien, au sujet de l’avenir de la région.
Il a également annoncé son intention d’y doubler la population israélienne pour atteindre 50.000 habitants. De plus, ce projet prévoit la construction d’éoliennes sur leurs terres agricoles et également des investissements dans les infrastructures et les services publics.
Après la guerre des Six Jours qui a abouti à l’expulsion de 131.000 Syriens du territoire, seuls 22.000 Syriens druzes continuent de vivre dans cette région.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала