Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Un laboratoire - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Sciences et tech

La fonte de la glace dans les Alpes fait ressurgir un bunker de la Première Guerre mondiale – vidéo

© AP Photo / Paolo GiovanniniSella Nevea, near Udine, in the Alps in northeastern Italy (File)
Sella Nevea, near Udine, in the Alps in northeastern Italy (File) - Sputnik France, 1920, 10.11.2021
S'abonner
Figé dans la glace depuis un siècle, un bunker datant de la Première Guerre mondiale a été découvert par des chercheurs dans les Alpes italiennes. Il est presque intact. Une trouvaille devenue possible à cause de la fonte alarmante des glaciers dans les Alpes.
Ce serait le seul effet secondaire positif de la fonte des glaciers… Suite à la diminution de la surface glaciale sur le mont Scorluzzo, dans le parc national italien du Stelvio, dans les Alpes italiennes, des tranchées de la Première Guerre mondiale sont réapparues, relate le Telegraph.

Aménagé sur le front alpin

Une équipe de chercheurs a notamment découvert un bunker creusé dans la roche ayant hébergé environ 15 soldats austro-hongrois entre juin et septembre 1915, d’après l’historien Giovanni Cadioli, membre de l’équipe qui a fait cette trouvaille. Par ailleurs, la casemate était à moins de 500 mètres des troupes italiennes adverses.
L’endroit a conservé plusieurs artefacts. La découverte "la plus incroyable" est du foin âgé de plus de 100 ans, relate le chercheur. Des brassées avaient été utilisées par les soldats pour dormir. Des pièces d’uniformes ont également été trouvées.

Réapparition de vestiges historiques

"Juste en bas, pendant la Première Guerre mondiale, nous avions un immense glacier baptisé Platigliole. Et maintenant il a totalement disparu […]. Il est possible de regarder à l'intérieur de cet abri, car le permafrost s'est effondré, laissant l'entrée ouverte", explique le professeur Stefano Morosini de l’université de Bergamo.

À l’époque de la Première Guerre mondiale, cette montagne culminait à 3.094 mètres, contre moins de 3.000 mètres aujourd’hui, note Giovanni Cadioli.

"C'est peut-être un effet secondaire positif du changement climatique dans le sens où il y a 100 ans, cette montagne faisait elle-même partie d'un glacier. On n’en voyait rapidement la roche que durant les jours les plus chauds du mois d’août. Ce n'est plus le cas, le glacier a reculé, la glace fond, et donc des endroits comme celui-ci, figés dans le temps pendant 100 ans, reviennent à la vie", explique le chercheur.

L’extinction des glaciers

Depuis des années, les chercheurs tirent la sonnette d’alarme au sujet de la fonte des glaces. Concernant le glacier où se trouve le bunker, au cours des 50 dernières années, sa superficie a diminué d’environ 40%, explique au Telegraph la professeure Guglielmina Diolaiuti de l’université de Milan.
La masse des glaciers n’est pas seulement en recul dans les Alpes, elle l’est aussi dans l'Himalaya et les Andes. Pratiquement tous les glaciers du monde en perdent de plus en plus rapidement. La fonte des glaciers entraîne un risque accru de catastrophes naturelles (inondations, coulées de débris, glissements de terrain). Les lacs qui se forment à l’intérieur des glaciers risquent de se déverser dans la vallée et ainsi d’endommager villages et infrastructures.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала