Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Palais de l'Elysée  - Sputnik France, 1920, 21.09.2021
Présidentielle 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Titularisations, allocation... Mélenchon veut "faire cesser les maltraitances sociales"

© AP Photo / Kenzo TribouillardJean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik France, 1920, 17.11.2021
S'abonner
Le candidat Insoumis à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a déclaré mercredi au journal télévisé de TF1 qu'il voulait "faire cesser les maltraitances sociales", proposant notamment de titulariser les 800.000 contractuels de la fonction publique et une allocation pour les jeunes.
Jean-Luc Mélenchon a fait savoir au journal télévisé de TF1 qu'il voulait "faire cesser les maltraitances sociales". Il a proposé de titulariser les 800.000 contractuels de la fonction publique et une allocation pour les jeunes.
"Ça suffit de maltraiter les gens, vous ne vous rendez pas compte qu'il y a des gens qui ont faim, froid", a tonné le candidat Insoumis à la présidentielle.
Jean-Luc Mélenchon a indiqué qu'il souhaitait "faire cesser les maltraitances sociales", "la peur du lendemain".
Parmi d'autres mesures de son programme, qui sort jeudi, il a cité "une allocation de 1.000 euros pour tous les étudiants et tous les élèves de l'enseignement professionnel".
Les étudiants devront être "détachés [fiscalement, ndlr] du foyer de leurs parents" et les élèves de l'enseignement professionnel seront concernés dès le lycée, a-t-il précisé au journal 20 Minutes.
Le député des Bouches-du-Rhône veut mettre fin à la précarité dans la fonction publique.

"Il existe 800.000 personnes contractuelles dans la fonction publique qui vivent tous les jours dans l'angoisse du lendemain. Si je suis élu, je les titularise le lendemain matin", a-t-il lancé sur TF1.

Jean-Luc Mélenchon veut aussi créer 300.000 emplois jeunes, ou encore fixer un plafond du nombre de CDD dans une entreprise, selon leur taille entre 5 et 10% du total des salariés.
S'ajoutant à l'augmentation du SMIC à 1.400 euros nets et "plus une seule retraite en dessous du SMIC", ces mesures engendreraient "une relance de la consommation populaire, qui sera massive et par paliers va réanimer l'activité économique", selon lui.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала