Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Un laboratoire - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
Sciences et tech

Une collision entre une sonde spatiale indienne et une de la NASA évitée de justesse

© Sputnik . Anton Denissov / Aller dans la banque de photosLa Lune et un avion au coucher de soleil
La Lune et un avion au coucher de soleil - Sputnik France, 1920, 18.11.2021
S'abonner
Une sonde spatiale indienne et une de la NASA, qui gravitent autour de la Lune sur une orbite quasi polaire, devaient se rapprocher très près l'une de l'autre en octobre dernier, près du pôle Nord de la Lune. Une manœuvre d'évitement a dû être entreprise.
La sonde spatiale indienne Chandrayaan-2, un satellite lunaire artificiel, a effectué une manœuvre d'évitement pour prévenir une collision avec la sonde spatiale de la NASA Lunar Reconnaissance Orbiter, a fait savoir l’Organisation indienne de recherche spatiale (ISRO).
Les deux engins, qui gravitent autour de la Lune sur une orbite quasi polaire, devaient se rapprocher très près l'un de l'autre le 20 octobre 2021, près du pôle Nord de la Lune, vers 6h45 (heure de Paris), précise l’agence. Les manœuvres d'évitement ont été effectuées à 20h22 le 18 octobre.
"Les calculs effectués tant par l'Organisation indienne de recherche spatiale que par le Laboratoire de recherche sur la propulsion par réaction de la NASA ont toujours montré que la distance radiale entre les deux engins spatiaux serait inférieure à 100 mètres et que la distance d'approche la plus proche ne serait que d'environ trois kilomètres. [...] Les deux agences ont estimé que la situation nécessitait une manœuvre d'évitement de collision pour réduire le risque de convergence", indique le message.
Il est courant pour les satellites en orbite terrestre d'effectuer des manœuvres d'évitement afin de réduire les risques de collision avec des objets spatiaux, notamment des débris et des engins spatiaux opérationnels, rappelle l’ISRO.
"L'ISRO surveille régulièrement ces rapprochements critiques et exécute des manœuvres d'évitement de collision pour ses satellites opérationnels lorsque le risque de collision est jugé critique. Cependant, c'est la première fois qu'une mission d'exploration spatiale de l'ISRO est confrontée à une conjonction aussi proche, ce qui a nécessité une manœuvre d'évitement", ajoute l’agence indienne.
Après avoir déterminé l'orbite de Chandrayaan-2 à l'aide des données de suivi après la manœuvre, il a été confirmé qu'il n'y aurait plus de rapprochement si proche avec le Lunar Reconnaissance Orbiter dans un avenir proche avec l'orbite obtenue, a confirmé l'agence spatiale indienne.

Les précédents lancements de sondes indiennes

La sonde Chandrayaan-2 a été lancée avec succès en orbite lunaire le 20 août 2019. L’engin, qui pèse plus de 3,8 tonnes, est entré dans l'espace lors de sa deuxième tentative. Le 15 juillet, la mission a été reportée pour des raisons techniques qui se sont produites 56 minutes avant le lancement.
La première sonde lunaire indienne, Chandrayaan-1, a été lancée en octobre 2008. Elle avait transmis des informations sur la présence de molécules d'eau sur la Lune avant que le contact ne soit perdu au mois d'août 2009.

Une sonde perdue

L’Inde avait perdu toute communication avec son autre engin qui devait être le premier à se poser sur le pôle Sud lunaire, une zone totalement inexplorée jusqu'à présent.
Lancé le 22 juillet d'un pas de tir du sud de l'Inde, l'atterrisseur Vikram de la mission Chandrayaan-2 devait se poser le 6 septembre 2019 près du pôle Sud lunaire. Le même jour, l’ISRO a annoncé que le contact avec l’engin avait été perdu. La localisation de l’atterrisseur indien Vikram a été découverte le 9 septembre 2019 grâce à une image thermique obtenue à l’aide de la sonde Chandrayaan-2.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала