Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

Les Démocrates font l'éloge d’un projet de Biden montrant un avion russe

CC BY-SA 2.0 / Lars Steffens / Airbus A320 AeroflotUn Airbus A320 d'Aeroflot (archive photo)
Un Airbus A320 d'Aeroflot (archive photo) - Sputnik France, 1920, 19.11.2021
S'abonner
Une vidéo publiée mardi par le comité de campagne du Parti démocrate en soutien au plan Biden pour les infrastructures récemment adopté présente des images d’un avion de la compagnie russe Aeroflot. La bourde a étonné les Républicains qui ont conseillé à Adam Schiff, partisan zélé du Russiagate, d’ouvrir une enquête.
Un avion de la compagnie russe Aeroflot s’est infiltré dans une vidéo que le comité de campagne du Parti démocrate pour les élections au Congrès américain (Democratic Congressional Campaign Committee, DCCC) avait réalisée pour faire la promotion de la loi d’infrastructures de Joe Biden, rapporte Fox News.
Dans la vidéo, Molly Carey, la directrice politique du DCCC, décrit les avantages qu’apportera la nouvelle loi.
"Cela signifie moins de trafic sur les routes pour aller au travail, des trajets en métro, en bus et en train plus sûrs et plus fiables, de meilleures expériences à l'aéroport", énumère-t-elle au moment où un avion de ligne d’Aeroflot fait son apparition.

Réaction du comité de campagne républicain

La bévue a été relevée par le comité de campagne républicain qui a rappelé aux Démocrates leur zèle dans les accusations d’ingérence de la Russie dans la présidentielle américaine.
"L’utilisation par le DCCC d’un avion russe dans sa vidéo est bizarre", a déclaré Mike Berg, porte-parole du comité de campagne républicain avant d’ajouter: "Adam Schiff, l’expert du Russiagate, devrait enquêter sur eux pour incompétence."

Accusations contre Aeroflot

Fox News a rappelé que jeudi dernier Aeroflot avait fait la Une des journaux car étant accusé de contribution au transfert des migrants du Moyen-Orient vers la Biélorussie avant qu’ils ne soient dirigés vers la frontière polonaise. Bloomberg avait même annoncé que des sanctions étaient possibles à son encontre.
Aeroflot a démenti le jour même. La compagnie a précisé qu’elle n’effectuait pas des vols réguliers ou de charters depuis l’Irak et la Syrie.
Le ministre russe des Affaires étrangères a également réfuté les informations relatives à l’implication d’Aeroflot dans la crise à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne.
"En parlant très diplomatiquement, ce n’est pas vrai. À ce que je sais, Aeroflot n’effectue pas de vols entre les capitales des pays d’où les réfugiés affluent vers l’Europe après que l’Europe les a pilonnés de concert avec l’Amérique", a signalé Sergueï Lavrov.
"Aeroflot ne vole pas depuis ces capitales vers la capitale de la République de Biélorussie", a-t-il renchéri.
Le Kremlin a qualifié de folle l’idée de sanctions contre Aeroflot, en ajoutant que les vols avec des migrants étaient absolument légaux.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала