Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur
Assemblée générale des Nations unies (New York) - Sputnik France, 1920, 22.09.2021
International

La diplomatie russe met en avant des progrès dans les relations entre la Russie et les USA

© Sputnik . Alexeï Maychev  / Aller dans la banque de photosMoscou, le Kremlin au premier plan et le ministère russe des Affaires étrangères en fond
Moscou, le Kremlin au premier plan et le ministère russe des Affaires étrangères en fond - Sputnik France, 1920, 20.11.2021
S'abonner
En parlant de plusieurs problèmes internationaux sur Radio Rossii, la porte-parole de la diplomatie russe s’est penchée sur les relations russo-américaines. Sur fond de nombreuses questions litigieuses, la coopération entre les deux pays est marquée dernièrement par des progrès, qui n’étaient pas encore imaginables il y a peu de temps.
De nombreuses difficultés persistent dans les relations entre la Russie et les États-Unis, mais les négociations se poursuivent, tout d’abord dans le domaine de la stabilité stratégique, et on note des moments positifs, a annoncé ce samedi 20 novembre sur Radio Rossii la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova.
Parmi les problèmes qui compliquent toujours les liens russo-américains, elle a pointé celui des visas, "provoqué par les partenaires américains".
Quant aux progrès, selon Maria Zakharova, un projet de résolution conjoint des États-Unis et de la Russie visant à la création d’un groupe de travail unique sur ces questions de cyberespace et de technologies de l’information et des communications (TIC) "dans le contexte de la sécurité internationale", adopté par l’Assemblée générale de l’Onu, représente une des réussites.
Et d’ajouter qu’il y a encore quelques mois, sur fond d’accusations américaines de cyberattaques effectuées par des hackers russes, personne dans le monde n’aurait pu croire qu’un tel document onusien serait proposé par Moscou et Washington.
Le 3 novembre, la Première Commission de l’Assemblée générale de l’Onu, chargée des questions de désarmement et de sécurité internationale, a adopté sans vote le projet de résolution américano-russe sur les progrès de l’informatique et des télécommunications dans le contexte de la sécurité internationale visant à favoriser le comportement responsable des États dans l’utilisation du numérique.

Relance du dialogue diplomatique

Malgré des "excès" et des "moments schizophréniques" dans certaines déclarations de la Maison-Blanche vis-à-vis de la Russie, dont a parlé le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov en avril dernier, la présidence de Joe Biden est marquée par une reprise de contacts officiels entre Washington et Moscou.
Au niveau diplomatique, il s’agit de la rencontre du ministre russe des Affaires étrangères Lavrov avec son homologue américain Blinken en mai dernier. Cet entretien, qui a été organisé en marge du Conseil de l'Arctique en Islande, a été qualifié par les deux parties de "constructif", "respectueux" et "honnête". Ces discussions ont d’ailleurs jeté des bases pour le futur sommet des chefs d’État russe et américain, tenu à Genève le 16 juin 2021.
Un autre événement important pour le dialogue entre la Russie et les États-Unis s’est produit du 11 au 13 octobre dernier, quand la sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques, Victoria Nuland, s’est rendue à Moscou.
Lors de ce déplacement, Mme Nuland a rencontré plusieurs hauts fonctionnaires russes, dont le vice-ministre des Affaires étrangères Sergueï Riabkov, celui de la Défense Alexandre Fomine, l’adjoint au chef de l’administration de Poutine Dmitri Kozak et le conseiller du Président pour la coopération internationale Youri Ouchakov.
Les parties ont discuté de l’état et des perspectives des relations russo-américaines, notamment une éventuelle annulation de toutes les restrictions mutuelles relatives aux activités des diplomates des deux pays, le règlement de la crise ukrainienne, le bilan du sommet Poutine-Biden à Genève et de futurs contacts au niveau des chefs d’État.
À noter également que, selon la diplomatie russe, cette venue de la haute responsable américaine a été organisée à l’initiative des États-Unis et a été rendue possible suite à la levée d’une portion des sanctions réciproques qui, côté russe, touchaient personnellement Victoria Nuland.
Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала